100 jours de l’Autorité de régulation des marchés publics: La nouvelle mandature pose ses marques

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 100 jours de l’Autorité de régulation des marchés publics: La nouvelle mandature pose ses marques

Représentants de l’Armp

Célérité dans le traitement des plaintes, innovations et facilités dans le processus de passation, dématérialisation des processus d’achat, etc. En cent jours, la nouvelle mandature de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a fait bouger les lignes.

LIRE AUSSI:  Accord de gestion du parc animalier de la Pendjari: Les grandes options du partenariat gouvernement-African Parks Network


Pas de répit depuis cent jours à l’Armp. Et la nouvelle dynamique pour accélérer les procédures, donner suite à temps aux plaintes et dénonciations, puis garantir un climat d’affaires rassurant n’est pas près de s’arrêter. Du moins, si l’on s’en tient aux propos des représentants de l’Autorité, hier, sur l’émission Focus de la télévision nationale. Francine Aïssi Houangni, membre du Conseil de régulation, n’a pas hésité à livrer le secret. « Ce qui se passe actuellement à l’Armp vient de la dynamique de son président, Séraphin Agbahoungbata. Une dynamique acquise certainement aux côtés du président de la République », a-t-elle avoué. Au fond, la réalité semble bien lui donner raison au regard des prouesses réalisées en peu de temps.
Selon Ludovic Guedje, secrétaire permanent de l’Armp, il fallait que l’institution tranche les contentieux de la passation et de l’exécution des marchés publics dans les délais. « Depuis l’arrivée de la nouvelle équipe, on constate qu’un point d’orgue est mis à rendre les avis et décisions dans les délais réglementaires», a-t-il martelé. Ces résultats, poursuit-il, vont de pair avec une réorganisation des services de l’Institution, la mise au travail du capital humain, la création des valeurs de référence et des couloirs d’expression réelle de la motivation.

LIRE AUSSI:  Lutte contre l’insécurité à Cotonou: Le ministère de l’Intérieur, la mairie et la Police dans le même creuset

Un nouveau souffle

A ce rythme, ce sont les investisseurs qui gagnent le plus. «Cette diligence dans le traitement des recours apporte un souffle nouveau dans la compétitivité des entreprises. Pour participer à une procédure de passation de marchés publics, il y a une maitrise de risques qui est faite par les entreprises, soit au niveau des banques, des fournisseurs, des assureurs ou au niveau des ressources et du capital humain. En clair, le coût d’opportunité généré par la célérité dans la prise des décisions à l’Armp est énorme pour les entreprises », a martelé Francine Aïssi Houangni.
Ainsi, dans le cadre de ses missions, l’Armp déploie assez d’énergies pour contribuer à sauvegarder les investissements au Bénin et améliorer le climat des affaires. L’autorité est présente dans tout le cycle de gestion des projets d’investissements publics et de fonctionnement. «Nous savons que plus de 60% des ressources affectées à ces investissements empruntent le circuit des marchés publics, on comprend aisément la place et les responsabilités de l’Autorité de régulation des marchés publics au Bénin. Ainsi, en mettant à la disposition des acteurs du secteur public comme du privé des politiques, des outils et des textes faciles d’application, et avec les réformes en cours, l’autorité crée la confiance et l’assurance.

LIRE AUSSI:  Face à la commission budgétaire au Parlement: Adidjatou Mathys défend un budget de 8,6 milliards F Cfa

Des innovations

Au cœur des débats, il y a eu aussi les innovations de la Loi N° 2020-26 du 29 septembre 2020 portant code des marchés publics. Plusieurs allègements ont été proposés par le gouvernement, favorisant une meilleure compétitivité des opérateurs économiques. Avec les nouvelles dispositions, les délais sont réduits. De même, les formalités de pièces administratives ne concernent que l’attributaire du marché public. On assiste donc à une souplesse dans l’appréciation de la capacité technique et financière des soumissionnaires. Sur un autre volet, une proportion de Mpme doit figurer dans les plans de passation des marchés publics. Par conséquent, selon les invités, cela rend compétitives les offres proposées par les entreprises et permet des économies d’échelles à l’acheteur public. «Nous sommes dans un contexte où les marchés publics favorisent véritablement la participation des entreprises aux opportunités d’affaires. Dans ce rôle, l’Armp y contribue parce qu’au sein du système, les intérêts de chaque partie sont sauvegardés. Il est important avec toutes les facilités offertes par la loi portant code des marchés publics que les entreprises respectent les règles établies dans le domaine. Qu’elles s’associent pour bénéficier des formations de qualité de l’Armp pour une participation plus active aux opérations de passation des marchés publics », plaide Francine Aïssi Houangni. Et ce n’est que le début des innovations. Il est envisagé la création d’un centre de formation, de recherche et de documentation de la commande publique. Ce centre est attendu pour faciliter l’éclosion des savoirs et des connaissances qui alimenteront la régulation des marchés publics dans notre pays.