12e Conférence ministérielle du Commerce: «L’optimisme prudent» de la directrice générale

Par Catherine Fiankan-Bokonga,

  Rubrique(s): International |   Commentaires: Commentaires fermés sur 12e Conférence ministérielle du Commerce: «L’optimisme prudent» de la directrice générale

12e Conférence ministérielle du Commerce12e Conférence ministérielle du Commerce

 

Alors que les ministres du commerce mondial se réunissent dans le cadre de la 12e conférence ministérielle organisée conjointement avec le Kazakhstan, pour discuter de la sécurité alimentaire, la surpêche et l’accès équitable aux vaccins contre la Covid-19, la Directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce, Ngozi Okonjo-Iweala, a exprimé son optimisme prudent face à ces défis.

LIRE AUSSI:  ROME: L'Italie veut organiser une réunion internationale sur la Libye

Quelques heures avant l’ouverture officielle de la première réunion ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (Omc) en près de cinq ans, la nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, directrice générale de l’organisation a exprimé, lors d’une conférence de presse, son « optimisme prudent » en matière de résultats tout en reconnaissant que «la route sera chaotique et rocailleuse, il pourrait y avoir quelques mines sur le chemin.»
Durant la conférence ministérielle, qui se tient du 12 au 15 juin à Genève, les ministres du commerce des 164 Etats-membres sont soumis à des pressions pour les pousser à conclure des accords commerciaux et faire preuve d’unité dans un contexte de pandémie et d’une crise mondiale agroalimentaire imminente. L’Omc est à un moment charnière. Elle n’a pas abouti à des arrangements multilatéraux depuis longtemps, son tribunal d’appel de règlement des plaintes est dysfonctionnel depuis le blocage par les Etats-Unis et le commerce international ne réussit pas encore à œuvrer efficacement contre le changement climatique.
La cheffe de l’Omc espère obtenir des résultats durant cette réunion car cela fait près d’une décennie qu’aucun nouvel accord commercial important n’a été conclu. Après plus de 20 ans de négociations, il semblerait que les pays puissent enfin s’entendre sur l’interdiction des subventions (estimées jusqu’à 54 milliards de dollars par an) contribuant à la pêche illégale et non réglementée.
Les ministres sont également prêts à rechercher une réponse conjointe de l’Omc à la pandémie, bien que des obstacles importants subsistent. En octobre 2020, l’Inde et l’Afrique du Sud ont demandé la suspension des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins Covid-19 dans le but d’assurer un accès plus équitable pour les pays les plus pauvres. Après plusieurs séries de pourparlers, l’Union européenne, les États-Unis, l’Inde et l’Afrique du Sud ont élaboré un compromis qui est devenu la base d’un projet de texte envoyé aux ministres.

LIRE AUSSI:  Conseil des droits de l’homme : Ouverture prochaine de la 50e session