12e Revue annuelle des finances publiques : le passage intégral en mode programme dès 2022

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 12e Revue annuelle des finances publiques : le passage intégral en mode programme dès 2022

Les résolutions issues des travaux permettront d’assurer la transparence dans la gestion des ressources et d’améliorer le service aux usagers de l’AdministrationLes résolutions issues des travaux permettront d’assurer la transparence dans la gestion des ressources et d’améliorer le service aux usagers de l’Administration

Hier mercredi 15 décembre, s’est tenue à Cotonou la douzième revue sectorielle du système de gestion des finances publiques au Bénin. Les parties prenantes ont analysé les performances et les faiblesses dans la mise en œuvre des réformes, notamment le basculement intégral en mode programme dès 2022.

LIRE AUSSI:  Cour suprême du Bénin: Ousmane Batoko prête serment

Tous les ministères basculeront dès janvier prochain d’une gestion du budget en mode moyens à une gestion budgétaire et comptable en mode programme. Toutes les dispositions sont prises à cet effet, assure Hermann Orou Takou, directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances.
Après deux ans d’expérimentation de la « double commande», des résultats « satisfaisants » sont obtenus et mis en exergue, ce mercredi à Cotonou, lors de la douzième revue sectorielle du système de gestion des finances publiques au Bénin.
Socle du mode programme, le Système d’information de gestion des finances publiques (Sigfp), officiellement réceptionné en février dernier, montre sa solidité à porter efficacement l’exécution budgétaire. Le système est « assez robuste », mais il continuera à être amélioré au fur et à mesure que les bugs et les anomalies seront détectés pendant son exploitation, assure François Bèkpon, directeur de l’Informatique à la direction générale du Budget.
« La montée en puissance de l’opérationnalisation du Sigfp permettra d’assurer la sécurisation et la traçabilité des recettes et des dépenses, de favoriser la redevabilité et la transparence et de renforcer ainsi la confiance des citoyens et de toutes les parties prenantes du développement, de l’utilisation efficiente et efficace des ressources », espère Ruben Alba Aguilera, chef de la Coopération de la Délégation de l’Union européenne au Bénin. Au nom des partenaires techniques et financiers (Ptf) du groupe «Macroéconomie et gestion des finances publiques », il invite le gouvernement à maintenir le cap des réformes. Il s’agit de finaliser l’élaboration de la stratégie de mobilisation des ressources fiscales à moyen terme, rendre complètement opérationnelle la Cour des comptes et redoubler d’efforts dans la lutte contre les effets négatifs de la crise de Covid-19, indique-t-il.

LIRE AUSSI:  Cour suprême du Bénin: Ousmane Batoko prête serment

Nouveau plan envisagé

Placée sous le thème « La transvaluation de la gouvernance budgétaire et comptable au Bénin à l’aune du Sigfp », la revue a porté sur la mise en œuvre du plan d’actions 2021 qui est une déclinaison du Plan global de réformes de la gestion des finances publiques (Pgrgfp 2017-2020) prorogé sur le biennal 2021-2022. Au 30 septembre 2021, le point fait état de 43,4% des actions programmées et effectivement réalisées, précise Edgard Viou, responsable Statistiques et Suivi-évaluation de l’Unité d’appui au pilotage des réformes (Uapr). Les difficultés liées à cette faible performance sont relatives à la faible appropriation des nouvelles procédures de passation des marchés publics par les systèmes de mise en œuvre (Smo), à l’insuffisance de ressources financières et au changement institutionnel intervenu au niveau du ministère après la présidentielle d’avril 2021.
Les résultats de l’évaluation Fte (Fiscal Transparency Evaluation) du Fonds monétaire international et les orientations stratégiques du Programme d’action du gouvernement 2022-2026 serviront de boussole pour l’élaboration d’un nouveau plan global, retenue comme activité essentielle de l’exercice 2022.
Les réformes ont permis la dématérialisation des procédures et l’amélioration des recettes y afférentes au niveau des régies financières, l’opérationnalisation d’une plateforme d’échanges automatiques de renseignements budget-impôts-douane, la réduction et l’harmonisation du coût des actes fonciers, la mise en place du cadastre, etc. De nouvelles réformes intervenues au niveau des organes de contrôle, des régies financières et des collectivités territoriales, ont fait l’objet de présentation hier ainsi que la surveillance du secteur de la finance décentralisée, la stratégie de formation des nouveaux acteurs induits par la loi organique relative aux lois de finances (Lolf).
Orou Takou salue l’engagement de toutes les administrations qui y contribuent et la sollicitude constante des pertenaires, notamment l’Union européenne, la Coopération canadienne, la Giz, la Banque mondiale, l’Usaid et le Pnud.