13e séminaire du Fratel à Cotonou: Pour un déploiement des réseaux haut et très haut débits sur le territoire

Par Bruno SEWADE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 13e séminaire du Fratel à Cotonou: Pour un déploiement des réseaux haut et très haut débits sur le territoire


Les instances membres du Réseau francophone de régulation des télécommunications (Fratel) sont en conclave à Cotonou depuis, mardi 24 mai, dans le cadre du 13e séminaire du réseau.

Organisée par l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep-Bénin), cette rencontre de deux jours est une tribune pour aborder les solutions tant réglementaires, technologiques qu’économiques afin de permettre un déploiement efficace des réseaux haut et très haut débits fixe et mobile sur l’ensemble du territoire.

LIRE AUSSI:  Mesures de soutien aux petites entreprises affectées par la Covid-19 : 19 milliards F Cfa pour soulager les promoteurs et artisans

«Quelles solutions concrètes, notamment de partage d’infrastructures, pour un aménagement numérique du territoire ?» C’est le thème du 13e séminaire qui réunit pour deux jours les instances membres du Réseau francophone de régulation des télécommunications (Fratel) à Cotonou.

Le 13e séminaire du Fratel est la preuve de la continuité des actions, de la pérennité des efforts et de la force de ce réseau et de la coopération qu’il a pu mettre en place avec l’engagement de ses différents membres.
Pour le représentant du président du Fratel, Az-El Arabe Hassibi, ces rencontres du Fratel tiennent une place de choix en raison de la conviction que le réseau permet de partager les expériences dans un cadre francophone et constitue un réel moyen d’échanges de point de vues et d’expériences. Le réseau constitue aussi un vrai levier pour le développement des secteurs des télécommunications et des technologies de l’information selon le représentant du président du Fratel dans les pays respectifs membres du réseau.
Az-El Arabe Hassibi a rappelé que le rôle des régulateurs est de contribuer à créer un environnement favorable au développement des réseaux de télécommunications, compte tenu de tendances mondiales. Et les pays en développement, selon lui, doivent également saisir les opportunités qu’offrent les Technologies de l’information et de la communication (Tic) pour en faire un moteur de croissance et d’inclusions économique et sociale.
«l’engouement des pays de notre continent et réseau pour les progrès technologiques est avéré, en témoignent les évolutions impressionnantes des utilisateurs dans les réseaux mobiles et les connexions à internet», déclare le représentant du président du Fratel. Pour lui, les investissements dans le secteur des télécommunications, notamment mobiles, ont été multipliés par 8 en moins de 10 ans pour dépasser les 70 millions de dollars US.
Le président de l’Autorité de régulation des communications et de la poste (Arcep-Bénin), Marcellin Illougbadé se réjouit de la tenue à Cotonou de ce 13e séminaire. Car, il vient selon lui à point nommé surtout en ce moment où le débat sur l’enracinement de l’économie numérique et son rôle sur le développement de tous les secteurs se fait. Il rappelle qu’au cours des deux jours de travaux, les participants auront à travailler et à discuter des questions d’aménagement numérique du territoire, de partage d’infrastructures. Notamment, les conditions du partage des réseaux et du génie civil, les montages financiers associés, la complémentarité des services et réseaux pour couvrir le territoire, les outils tels que les systèmes d’information géographique pour la réalisation des plans d’aménagement numérique du territoire.

LIRE AUSSI:  Présidence de la République: Vœux du corps diplomatique au président de la République Patrice Talon

A propos du Fratel

Le Réseau francophone de régulation des télécommunications (Fratel) a été créé le 28 octobre 2003 à Bamako au Mali par les régulateurs des télécommunications ayant la langue française en partage. Sa création a été décidée lors d’un symposium des régulateurs francophones réunis à Paris en juin 2002, symposium qui avait donné lieu à une déclaration finale. Ce réseau vise à établir et à renforcer la collaboration et les échanges entre ses membres et a pour mission de promouvoir l’échange d’informations, de contribuer dans la mesure de ses possibilités, aux efforts de formation, à la coordination et la coopération technique entre ses membres, ainsi que de contribuer à l’étude de toute question relative à la régulation des télécommunications.