17 millions emportés dans un braquage à Sèmè-Podji: La tête des malfrats mise à prix

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 17 millions emportés dans un braquage à Sèmè-Podji: La tête des malfrats mise à prix


Les éléments de la Police républicaine recherchent activement les auteurs du braquage perpétré en début de soirée du mardi 6 novembre dernier au quartier Sèkandji dans la commune de Sèmè-Podji. Ils ont mis à prix la tête de ces malfrats qui ont réussi à emporter la somme de 17,050 millions F Cfa.

LIRE AUSSI:  Fermeture des bars Vip, discothèques et boîtes de nuit: Les promoteurs implorent l’indulgence des autorités

La direction départementale de la Police républicaine de l’Ouémé lance un appel pressant et urgent à témoignage, contre forte récompense et garantie d’anonymat, à toute personne capable de lui fournir des informations sur les auteurs de ce crime et leurs éventuels complices. Ces gangsters seraient au nombre de deux et ont dépouillé leur cible, un agent des parcs de vente de véhicules d’occasion, du pactole qu’il détenait. Ce dernier était sur sa moto, sans toutefois savoir qu’il était poursuivi par des hors-la-loi armés de fusil Akm qui l’ont braqué à hauteur du carrefour de Sèkandji en lui tirant dessus au niveau du pied gauche pour le déséquilibrer. Blessée, la victime n’a eu la vie sauve que grâce à son évacuation rapide au Centre national hospitalier universitaire (Cnhu) Hubert Koutoukou Maga de Cotonou par les sapeurs-pompiers. Selon les premiers éléments de l’enquête parvenus à la Police républicaine, les deux malfrats ont emprunté une moto de marque Sanili et portaient des pantalons Jeans. Ils ont opéré à visage découvert. L’alerte donnée à la patrouille du corridor du commissariat d’Agblangandan n’a pas permis d’interpeller jusqu’ici ces individus qui se sont rapidement confondus dans la masse, regrette la direction départementale de la Police républicaine de l’Ouémé qui reste déterminée à mettre la main sur eux.

LIRE AUSSI:  Mohamed Ibn Chambas au cabinet du président de la Cour constitutionnelle: Renforcer la coopération entre les Nations Unies et l’institution

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau