19e session des négociations intergouvernementales bénino-allemandes: Les consultations préparatoires en cours à Cotonou

Par Site par défaut,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 19e session des négociations intergouvernementales bénino-allemandes: Les consultations préparatoires en cours à Cotonou


Dans le cadre des 19es négociations intergouvernementales bénino-allemandes, les travaux préparatoires réunissant, du 4 au 5 juillet, les cadres béninois et allemands spécialistes des domaines de coopération se tiennent à Cotonou. Cette rencontre entre les délégations des deux pays permettra d’évaluer la mise en œuvre des projets des secteurs clés de la coopération et de dégager de nouvelles perspectives pour son renforcement. La séance a été ouverte par Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, et Walter Von den Driesch, ambassadeur d’Allemagne près le Bénin.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Le Cnls-Tp mis en place contre des épidémies

La phase préparatoire de la 19e session des négociations intergouvernementales bénino-allemandes a démarré à Cotonou. Intervenant en premier lors de la cérémonie d’ouverture des travaux, Walter Von den Driesch, ambassadeur d’Allemagne près le Bénin, a rappelé la récente visite du président de la République, Patrice Talon, dans son pays à l’invitation du ministre de la Coopération allemand. A cette occasion, le premier des Béninois a échangé avec les autorités allemandes à divers niveaux et dans différents secteurs. Les dernières négociations entre les deux pays ont eu lieu en octobre 2013 à Cotonou. A l’issue de ces travaux, l’Allemagne a accordé pour la troisième fois un engagement triennal au Bénin. Cette option triennale permet une meilleure prévisibilité et une réduction des procédures administratives. Pour le compte des présents travaux, a-t-il annoncé, l’Allemagne prévoit un engagement sur trois ans (2016-2019). Mais avant, il faudra évaluer et vérifier le portefeuille en cours. A cet effet, il a évoqué quelques questions relatives aux objectifs communs dont la lutte durable contre la pauvreté. Il s’est dit convaincu des efforts que fait le gouvernement pour relancer l’économie en vue de réduire la pauvreté. Par ailleurs, il s’est félicité de la transparence et de la crédibilité du processus électoral de mars 2016 ayant conduit à l’avènement du régime du président Patrice Talon. « C’est une alternance exemplaire », a-t-il noté. Sur ce chapitre, il salue la volonté du régime du « Nouveau départ » de conduire au plus vite des réformes pour rendre les institutions et l’administration plus efficaces et pour mieux exploiter les potentialités économiques du pays afin d’améliorer le bien-être des populations. « Nous saluons cette volonté de renforcer l’efficacité dans l’utilisation des fonds publics», a-t-il indiqué avant d’assurer son soutien aux autorités gouvernementales.

LIRE AUSSI:  Concours « Amazone du digital » : Liste des 20 candidates retenues

Toutefois, il a exprimé son insatisfaction quant au niveau de la pauvreté qui, selon lui, depuis des décennies reste alarmant. L’indicateur de développement humain des Nations Unies classe le Bénin 166e sur 187 pays. Il a trouvé cette situation paradoxale au regard de la disponibilité de l’ordre démocratique pacifique, d’une société civile active, d’une potentialité économique non négligeable basée sur le coton et le port et d’une communauté fidèle de bailleurs de fonds. Dans son analyse, il a relevé que cette contre-performance est due au défaut d’un bon climat des affaires, condition indispensable pour induire la croissance économique à travers l’incitation à l’investissement privé. «Il faut plus de sécurité juridique pour que les entreprises locales et étrangères s’implantent au Bénin », a-t-il suggéré. S’agissant des domaines dans lesquels l’Allemagne accompagne le Bénin, Walter Von den Driesch a mentionné l’agriculture, la décentralisation, l’approvisionnement en eau potable. Tout en reconnaissant les progrès accomplis, il n’a pas manqué de reconnaître que le potentiel de la coopération semble loin d’être épuisé. Dès lors, il a trouvé juste de réfléchir pour voir dans quelles mesures optimiser le portefeuille. Aussi est-il dans l’attente de connaître les nouveaux besoins du Bénin.

LIRE AUSSI:  Exposition des œuvres d’art : Ce qu’en pense l’ambassadrice du Venezuela, Belén Teresa Orsini Pic

Le Bénin sur la voie des réformes

En ouvrant les travaux, Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a rappelé que les dernières négociations bilatérales entre les deux pays remontent aux 11 et 12 septembre 2013. Celles-ci ont permis au Bénin de bénéficier de la part de l’Allemagne d’un appui budgétaire de près de 49 milliards FCFA au titre de subvention non remboursable sur la période 2014-2016. Cette enveloppe était destinée aux projets relevant des secteurs prioritaires d’intervention de la Coopération allemande. Il s’agit de la gestion intégrée des ressources en eau, l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement, la décentralisation et le développement communal et l’agriculture sans oublier les deux secteurs transversaux à savoir l’appui macroéconomique et l’éducation de base. A cette subvention se sont ajoutés d’autres engagements financiers, a poursuivi le ministre des Affaires étrangères. Au regard de l’excellence de la coopération, il a signifié qu’elle a produit des «fruits appréciables visibles». L’assistance ne concerne pas que les ressources financières. Elle se rapporte également aux ressources matérielles et humaines. « Le Bénin a bénéficié au total d’un montant de 74 milliards de FCFA », a-t-il synthétisé.
Parlant des réformes envisagées par le nouveau régime, Aurélien Agbénonci a rassuré la partie allemande qu’au Bénin il ne sera plus question d’assister à des soustractions frauduleuses des fonds mis à disposition des projets. C’est pour briser cet élan qu’il y a eu des sanctions récemment pour des cas identiques, a-t-il fait savoir. Mieux, il a demandé à la délégation allemande de tenir informé le gouvernement dès qu’un dysfonctionnement serait survenu dans la mise en œuvre d’un projet.
En outre, il n’a pas manqué d’évoquer les défis du Bénin dans certains domaines dont la gestion des marchés publics et les réformes en cours pour corriger certaines situations.
Les travaux ayant démarré lundi 4 juillet prendront fin ce jour et seront sanctionnés par une note conjointe sur les domaines prioritaires de coopération entre le Bénin et l’Allemagne pour le triennal 2016-2019. ?