1ère édition de Settokunkanxwé: Le tissu de la fête dévoilé à la communauté Setto

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 1ère édition de Settokunkanxwé: Le tissu de la fête dévoilé à la communauté Setto


Les filles et fils de la Communauté settododômonlô du Bénin et de la diaspora (Csdbd) fêtent la première édition de leurs retrouvailles identitaires du 14 au 18 novembre prochain, dans la commune d’Adjarra. A cet effet, le bureau exécutif de l’association a présenté à la communauté Setto, samedi 29 septembre dernier, à Porto-Novo, le tissu de la fête qui rassemblera plus de 20 mille participants.

LIRE AUSSI:  Renaissance amorcée du Bénin: La Ligue des jeunes progressistes accompagne Patrice Talon

Portée sur les fonts baptismaux le 9 décembre 2017, la Communauté settododômonlô du Bénin et de la diaspora (Csdbd) est en passe de gagner le pari de l’organisation de la première édition de cette fête de retrouvailles identitaires. C’est du moins ce qui se dégage depuis samedi 29 septembre dernier, à la Maison internationale de la Culture de Porto-Novo, où a été dévoilé et présenté à toute la communauté Setto, le tissu retenu pour la célébration. Cette présentation a été suivie du lancement officiel de la vente du pagne cédé à 18 mille francs Cfa la pièce, renseigne le trésorier général de l’association, Serge Honvou. Il avertit les commerçants véreux qui attendront la veille de la fête pour sortir le pagne et organiser la surenchère, du risque qu’ils encourent. Ils seront confiés à la Police sans état d’âme dès qu’ils seront appréhendés. Pour Serge Honvou, celui qui cède déjà le tissu à 18 000 F Cfa la pièce y fera un bénéfice. Il assure que les dispositions sont prises pour permettre à ce que la vente se passe dans de bonnes conditions. « Nous sommes très sérieux sur les 18 000 FCFA qui intègrent déjà la participation de chacun des Setto pour la réalisation d’œuvres sociocommunautaires. Les temps sont durs. On ne souhaiterait pas que notre communauté soit grugée par quelques commerçants véreux », insiste le secrétaire général de l’association, Lucien Ahlonsou. Ce dernier garde l’espoir que le coup d’essai de cette fête qui se déroulera du 14 au 18 novembre prochain, sur le campus universitaire d’Adjarra, soit un coup de maître. La première pièce du tissu a été symboliquement enlevée à 507 mille F Cfa à l’issue d’une vente à l’américaine. Ce qui marque le démarrage officiel de la commercialisation du tissu de la fête qui va rassembler plus de 20 mille participants venant des communes de grande Setto. Il s’agit de Porto-Novo, Cotonou, Abomey-Calavi, Avrankou, Ifangni, Akpro-Missérété, Sèmè-Podji, Sô-Ava et Adjarra.
Les participants sont également attendus de la diaspora, notamment du Nigeria, de la France, du Congo, du Niger, du Gabon, où vit une forte communauté de Setto. Laquelle se distingue des autres ethnies du Bénin par sa langue le « Settododômonlô » qui se perd au profit d’autres dialectes comme le Goungbé à Porto-Novo et le Fongbé à Hèvié dans la commune d’Abomey-Calavi. L’association a pris conscience de la disparition progressive de cette langue et travaille actuellement à rechercher les voies et moyens pour sa réhabilitation. C’est d’ailleurs l’un des grands défis du creuset qui s’est fixé également trois autres principes fondamentaux à savoir l’affirmation du caractère apolitique et laïc du regroupement ; la culture de l’amour entre les filles et fils Settokunkanxwé et l’union au sein de cette communauté. Ces objectifs ont été rappelés par le président de la Csdbd, Zannou Hounhoui-Gan.
Le maire d’Adjarra, Michel Honga et le représentant du maire de Porto-Novo, Sylvestre Viahoundé ont félicité les initiateurs de cette association. Ils invoquent la grâce de Dieu à accompagner toutes les activités prévues dans le cadre de cette fête identitaire qui sera meublée, entre autres, par l’organisation de jeux culturels, de conférences-débat sur la culture Setto, de concerts géants des artistes Setto et autres. L’apothéose est annoncée pour le dimanche 18 novembre prochain. Elle sera marquée par une grande messe catholique qui sera célébrée par l’évêque de Porto-Novo et le curé d’Adjarra qui a fait sa thèse sur le Setto. « Ce dimanche 18 novembre sera la grande fête où les filles et fils Setto vont s’entrelacer et se découvrir », espère le secrétaire général de la Csdbd, François Ahlonsou qui sonne la mobilisation de tous les Setto où qu’ils soient au Bénin et dans le monde à soutenir ce creuset pour la promotion de leur culture.

LIRE AUSSI:  Huguette Akplogan Dossa, directrice générale de Emeraude Tours: « La question des loisirs et du tourisme n’est pas encore ancrée dans nos mœurs »