1re Conférence des préfets de 2020: D’importants sujets en débat à Kétou

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 1re Conférence des préfets de 2020: D’importants sujets en débat à Kétou


Il se tient, depuis ce jeudi, la première Conférence des préfets au titre de l’année 2020. Les travaux qui s’achèvent ce jour ont été officiellement lancés par le ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale, Alassane Séïdou, assisté de son collègue en charge de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Sacca Lafia.

LIRE AUSSI:  Paiement d’impôts et de taxes par virement bancaire: Pour un service de qualité à l’usager

La Conférence des préfets se veut un cadre approprié qui permet aux acteurs de l’administration territoriale, non seulement d’échanger sur le fonctionnement des départements, mais aussi d’évaluer l’avancée du processus de décentralisation et de déconcentration à partir des actions menées, conformément aux objectifs fixés. C’est à cet effet que se sont ouverts, ce jeudi à Kétou, les travaux de la première Conférence des préfets au titre de l’année 2020. Pendant deux jours, les préfets des douze départements du Bénin vont apprécier le niveau de mise en œuvre des actions entrant dans le cadre de la Politique nationale de décentralisation et de déconcentration (Ponadec). Il s’agira de relever, dans ce cadre, les difficultés qui handicapent la mise en œuvre de certaines actions afin d’envisager des solutions idoines qui guideront les prochaines actions du ministère. Ainsi, la conférence se penche sur l’évolution du processus de relecture de la Ponadec et du cadre juridique de la réforme de l’administration territoriale. Outre cette question, plusieurs autres points sont inscrits à l’ordre du jour dont les responsabilités du préfet de département en matière de prévention et de gestion de la radicalisation de l’extrémisme violent et du terrorisme ; l’évolution du dossier sur la création et le fonctionnement des établissements publics de coopération internationale au Bénin; les mesures sécuritaires relatives à la transhumance nationale et à la transhumance transfrontalière; les dispositions prises par le gouvernement dans la lutte contre la propagation de la pandémie du Covid-19 sans oublier le processus de digitalisation et de numérisation des actes de l’état civil.
Ouvrant officiellement les travaux, le ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale a indiqué aux préfets leur rôle en tant que tutelle des conseils communaux dont la quatrième mandature vient d’être installée. « La tutelle que vous exercez doit être efficace afin d’accroître le niveau de mise en œuvre des compétences que les nouveaux élus sont appelés à exercer », souligne Alassane Séïdou. Il a rappelé l’assistance-conseil des préfets et mis l’accent notamment sur les stratégies de mobilisation des ressources propres des communes; le respect des règles budgétaires, comptables et financières applicables aux collectivités territoriales et la cohésion nécessaire à la mise en œuvre des actions de développement au sein des conseils communaux.

LIRE AUSSI:  Augmentation des tarifs des postes de péage et de pesage: Le député Guy Mitokpè adresse une question d’actualité

Le défi de la présidentielle de 2021

« Une assistance-conseil de qualité est la condition sine qua non pour la prévention des cas de non-conformité des actes communaux à la loi et des cas d’atteinte à l’orthodoxie administrative et financière dans les communes », fait observer le ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale. Alassane Séïdou invite les préfets à effectivement prendre en compte les besoins exprimés par les communes dans l’élaboration des programmes annuels d’assistance afin que leur mise en œuvre produise les effets attendus. Aussi, les tutelles sont-elles appelées à accompagner les conseils communaux, en lien avec les services compétents du ministère, la consommation des ressources du Fonds d’appui au développement des communes (Fadec) par le renforcement des capacités techniques communales dans le sens de l’optimisation du niveau de consommation de ces ressources. Le ministre n’a pas manqué de rappeler aux préfets leur rôle de coordination au niveau départemental pour la mise en œuvre efficace sur le terrain du Programme d’action du gouvernement (Pag) et de l’ensemble de la politique générale de l’Etat.
Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Sacca Lafia, pour sa part, a aussi rappelé aux préfets leur mission en matière de sécurité intérieure et de la protection des personnes et des biens dans leurs départements. A cet effet, il a insisté sur les défis sécuritaires de l’heure auxquels doivent faire face les préfets. Ces challenges, selon Sacca Lafia, concernent la sécurité intérieure du pays, notamment la menace d’actes terroristes et d’enlèvement de personnes avec réclamation de rançon ; la gestion de la transhumance des animaux autochtones et le défi de l’organisation de la présidentielle de 2021.
Le préfet du Plateau, Valère Sètonnougbo, félicite le président de la République, Patrice Talon pour avoir rendu opérationnelles depuis 2016 les six nouvelles préfectures. Car, selon lui, c’est grâce à cette réforme que le département du Plateau accueille les travaux de la première conférence des préfets au titre de l’année 2020. Le maire de Kétou, Lucie Sessinou, se réjouit aussi du choix porté sur sa commune pour abriter cette importante rencontre dont les travaux s’achèvent ce vendredi.

LIRE AUSSI:  Pénalisation de la vente de l’essence de contrebande : Les acteurs critiquent et proposent une démarche participative