1re édition de la Foire de l’agriculture et de la foi à Toffo: Communion autour des fruits de la terre et de l’âme

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 1re édition de la Foire de l’agriculture et de la foi à Toffo: Communion autour des fruits de la terre et de l’âme


Sous l’onction de l’archevêque de Cotonou, Mgr Roger Houngbédji, a démarré, ce jeudi 21 novembre à Toffo, la première édition de la Foire de l’agriculture et de la foi. C’est parti pour une semaine d’expositions et d’échanges autour des enjeux et défis de la culture de la terre et de l’espérance en Dieu.

LIRE AUSSI:  Protection des mineurs: Le Foyer Don Bosco ouvre ses portes au public dès mercredi

Paroisse Saint Benoît de Toffo. Sous une grande tente, des produits agricoles frais et transformés, présentés sous diverses formes, forcent l’admiration du visiteur. Des semences, des engrais et pesticides 100 % naturels ainsi que des manuels de production végétale et animale sont également au cœur de l’attraction. Si les fruits (ananas, baobab, papaye, orange), jus de fruits, biscuits et autres exaltent la bravoure et l’ingéniosité de leurs producteurs, la vedette de cette exposition est sans doute les machines de transformation. Le cuiseur à vapeur amélioré du stand de l’Institut national des recherches agricoles (Inrab), la râpeuse motorisée et la broyeuse de cossettes de manioc présentées par Les Ateliers Monseigneur Steinmetz (Lams), suscitent l’intérêt de plus d’un.
Ainsi s’anime la Foire de l’agriculture et de la foi (Faf) de l’archidiocèse de Cotonou qui se tient du 21 au 27 novembre. Par une célébration eucharistique ayant mobilisé un grand nombre de fidèles catholiques, Mgr Roger Houngbédji, archevêque de Cotonou, a donné hier le top des manifestations placées sous le thème « Mission de l’évangélisation par les œuvres : Faire de l’agriculture un métier valorisant les fidèles dans leurs milieux de vie ».
L’organisation de la foire s’inscrit dans le Plan stratégique d’action pastorale (Psap) dont l’archidiocèse s’est doté depuis 2017. « Evangéliser l’homme ne saurait en aucun cas se limiter à la communication du savoir religieux et l’administration des sacrements », indique Mgr Roger
Houngbédji, pour justifier l’investissement de l’Eglise dans le secteur agricole au point d’y consacrer une foire. Le prélat renchérit : « L’Evangile qui est Bonne nouvelle doit rejoindre l’homme dans ses réalités concrètes, dans ses préoccupations, dans ses joies et peines qui sont celles de l’Eglise qui évangélise ».
Première source de revenus des populations béninoises, l’agriculture occupe une place de choix dans le développement durable mais paradoxalement, elle est délaissée à ceux qui n’ont pas pu ‘’réussir’’. Dans la commune de Toffo où se tient la foire et au Bénin en général, 70 % de la population vivent de la production de l’ananas, du riz, du maïs, du palmier à huile, du maraîchage, de l’aquaculture, de l’élevage, dira Noëlie Viniwanou, cheffe de la Cellule communale de Toffo de l’Agence territoriale de développement agricole Ouémé-Atlantique-Littoral-Mono.

LIRE AUSSI:  Manifestations du Front pour le sursaut patriotique: La police disperse les marcheurs à Cotonou

Valoriser les métiers agricoles

La première communication animée dans l’après-midi d’hier par l’éleveur Ousmane Batoko, président de la Cour suprême, sur le thème « Production de la viande et du lait au Bénin : opportunités et défis », a montré qu’une prise de conscience sur les atouts, enjeux et défis du secteur agricole s’impose. Il a exposé ses succès et invité la jeunesse à s’y intéresser davantage.
« Puissions-nous tous ensemble, la main dans la main, faire des métiers de l’agriculture un véritable levier du développement intégral et une arme pour faire reculer la pauvreté », prie Mgr Houngbédji, pour sa part. Un engagement qu’attend Dieu de la part des humains en leur confiant la terre, pense-t-il, citant Genèse 1 verset 28 : « Emplissez la terre, soumettez-la ».
Au-delà de la valorisation des métiers agricoles, Noëlie Viniwanou trouve que cette foire facilitera l’accès au marché local, régional et international des produits agricoles d’une part et de tisser des liens d’affaires entre producteurs, commerçants et consommateurs d’autre part.
Le représentant du maire de Toffo, Gaston Agbonon, s’en réjouit et souligne que cette foire constitue une « célébration de deux piliers fondamentaux de l’existence humaine que sont : le travail bien fait et la foi en Dieu ».
L’archevêque de Cotonou a saisi l’occasion pour attirer l’attention des fidèles sur trois points qui les recentrent sur Dieu au cœur même de la foi. La présence de Dieu comme garantie du bonheur de l’homme, l’obéissance à Dieu comme condition de l’adhésion à lui et la nécessité de manifester la foi en s’engageant pour le bien des frères et sœurs, sont les exhortations de l’archevêque.