1re Journée de la donnée du ministère de l’Economie et des Finances: La data-transformation au cœur du service public

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie, Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 1re Journée de la donnée du ministère de l’Economie et des Finances: La data-transformation au cœur du service public

Participants lors du data_transformation

La première édition de la Journée de la donnée du ministère de l’Economie et des Finances a eu lieu ce mercredi 29 septembre à Cotonou. Les réflexions visent à mettre la valorisation de la donnée au cœur du pilotage des politiques pour plus d’efficience dans l’Administration publique.

LIRE AUSSI:  Examens de fin d’année: 174 840 candidats affrontent le BEPC 2015


Sous le thème « La donnée, patrimoine stratégique de l’Administration publique», s’est déroulée hier à Cotonou, la première édition de la Journée de la donnée du ministère de l’Economie et des Finances (Mef). Initié par la direction des Systèmes d’information (Dsi) du ministère, ce creuset d’échanges vise à mener des réflexions en vue de booster les performances au ministère de l’Economie et des Finances et dans l’Administration publique en général.
L’initiative vient à point nommé pour mettre l’accent sur la gouvernance et la valorisation de la donnée comme élément d’amélioration des politiques publiques et d’atteinte des Objectifs de développement durable (Odd), indique Alain Ahounou, directeur des Systèmes d’information du ministère. Elle fait suite au séminaire « Team Bulding 2020 » organisé l’année dernière par la Dsi/Mef sur le thème « Transformation digitale et expérience usagers/clients : Challenges et perspectives ».
« La crise sanitaire a bousculé nos certitudes, nos priorités et notre façon de travailler, occasionnant du coup une forte dématérialisation des procédures dans l’Administration publique », signale Alban Bienvenu Bessan, secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances. Cette transformation, souvent bien accueillie et quelquefois en marche forcée, produit et consomme beaucoup de données, fait-il observer.
La collecte des données et leur transformation en informations utiles aux administrations et aux usagers ouvrent de nouvelles perspectives. « Les données éclairent désormais les prises de décisions, améliorent l’offre de services au public et le fonctionnement interne de l’Administration dans tous ses démembrements », précise M. Bessan.

LIRE AUSSI:  Résolution des contentieux commerciaux au Bénin: Le nouveau mécanisme séduit le secteur privé

Outil majeur

Au cours des travaux qui se sont déroulés en présentiel et en mode virtuel, l’accent est mis sur le développement de la culture de valorisation de la donnée. Pour Dr Mahuna Akplogan, spécialiste en intelligence artificielle et science des données, la donnée est un « outil majeur » d’aide à la prise de décision et d’efficience. Trois quarts des dirigeants aujourd’hui se préparent à une transformation de leurs activités, à travers la numérisation de documents, l’intégration des données dans les processus, la détection et la réduction de la fraude, souligne-t-il. Il en veut pour preuve les cas de l’Allemagne, de l’Estonie, de l’Inde, des Pays-Bas où la transformation digitale a permis de simplifier significativement les procédures administratives, d’éviter le gaspillage de ressources et la perte de temps dans maints domaines.
Pastel Gbètoho, architecte des données, salue la dynamique de dématérialisation du service public en cours au Bénin, tout en soulignant que l’Administration a encore du grain à moudre pour offrir aux usagers des services à forte valeur ajoutée et basés sur la donnée. Les administrations sont confrontées à des difficultés liées aux silos (doublons, incohérence, mauvaise qualité des données), à l’accessibilité aux données, au manque d’interopérabilité.
Par ailleurs, la protection des données aussi bien à caractère personnel que dans l’Administration préoccupe plus d’un. Car, les attaques via Internet contre les entreprises, les individus et même contre les institutions étatiques sont récurrentes, les infrastructures stratégiques se développant avec des moyens de plus en plus sophistiqués.

LIRE AUSSI:  Guérisseur, il tente d’assassiner son client après l’avoir abêti (9e dossier): Apollinaire Wèdji condamné à dix ans de travaux forcés