20e Journée mondiale contre le travail des enfants: Le Bénin veut agir maintenant

Par La Redaction,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 20e Journée mondiale contre le travail des enfants: Le Bénin veut agir maintenant

Journée Mondiale du travail

Le Bénin a célébré en différé, ce mardi 29 juin, la 20e édition de la Journée mondiale contre le travail des enfants sur fond d’engagements contre le phénomène. La cérémonie a également permis de primer les maîtres artisans ayant adopté des comportements vertueux en faveur de leurs apprenants en situation de travail.

LIRE AUSSI:  Can Egypte 2019: Nigeria et Tunisie, déterminés pour la « petite finale »

Le Bénin veut offrir un monde du travail sain, exempt de la main-d’œuvre infantile. L’engagement vient d’être pris par les autorités, les partenaires au développement et acteurs de la protection de l’enfant, ce mardi, à la faveur de la 20e Journée mondiale de lutte contre le travail des enfants. Cet évènement s’inscrit dans le cadre de la résolution 72/327 des Nations Unies du 27 juillet 2019. Cette journée est placée cette année sous le sceau des réflexions sur la situation des enfants et des engagements en leur faveur.
A l’occasion, la volonté du Bénin d’agir contre la main-d’œuvre infantile s’est davantage renforcée dans un contexte de pandémie où le risque pour la cible est fort. D’où le mot d’ordre «Agissons maintenant pour mettre fin au travail des enfants». Les entreprises béninoises y adhèrent.
« Nous sommes conscients que, malgré les efforts faits de part et d’autre, des poches de résistance persistent et risquent de trouver un terrain fertile dans le cadre actuel de la Covid-19. Mais rien ne peut résister lorsque les acteurs du monde du travail se donnent la main », assure Laure Irenée Adoukonou, représentante du Conseil national du Patronat (Cnp).
Adidjatou Mathys, ministre du Travail et de la Fonction publique, s’attarde sur la pertinence du thème. Selon elle, «agir maintenant» signifie qu’il faut maintenir le cap des actions courageuses et des choix stratégiques susceptibles d’accélérer les progrès enregistrés, en vue de parvenir plus rapidement à l’ultime objectif de zéro enfant au travail d’ici à 2025.
Toutefois, le nouveau rapport de l’Unicef et de l’Oit sur le travail des enfants prouve la faiblesse des instruments de lutte contre le phénomène. Il relève une augmentation de plus de huit millions d’enfants supplémentaires impliqués dans le travail des enfants dans le monde, au cours des quatre dernières années.
Plus illustrative, Carine Agossou, coordonnatrice de ‘’Educo-Bénin’’, peint un tableau alarmant de la situation des enfants dans les mines, les carrières, les exploitations champêtres ou encore ceux exploités économiquement ou sur les chantiers, afin de rappeler l’urgence d’agir contre la main-d’œuvre infantile. «La situation reste toujours plus problématique, car ces enfants sont pour la plupart sans éducation, sans soins de santé ou en proie à diverses formes de violences», alerte-t-elle, en réitérant l’engagement de son organisation à accompagner la lutte.

LIRE AUSSI:  Can Egypte 2019: Nigeria et Tunisie, déterminés pour la « petite finale »

Plaidoyers

Pour une bonne orientation des actions prochaines en faveur de la cible, Serges Akpaka, représentant de la représentante résidente de l’Unicef au Bénin, fait un plaidoyer en quatre points en vue de maximiser les chances des enfants. Primo, l’harmonisation entre l’âge de la scolarisation obligatoire et l’âge minimum de travail. Deuzio, la ratification des conventions 129 et 189. Tertio, l’effectivité de la répression du travail des enfants et quarto, la mise en œuvre du plan d’action contre le travail des enfants.
Pour Adidjatou Mathys, « il y a lieu de s’organiser en redoublant d’efforts dans le sens d’une adaptation des stratégies en riposte à la pandémie afin d’éviter une augmentation du nombre d’enfants à risque d’être contraints au travail ».
Son collègue en charge de la promotion de l’Emploi, Modeste Kérékou, insiste sur le respect de la Charte de lutte contre le travail des enfants apprentis. Les clauses de cette charte prévoient l’utilisation exclusive des enfants dans le cadre de leur apprentissage, le respect des horaires du travail selon les métiers ainsi que le repos à leur accorder dans le cadre du travail.
Ces défis sont indiscutables si le Bénin veut être au rendez-vous de 2025 sur l’Odd 8.7 concernant l’élimination de toutes formes de travail des enfants.

LIRE AUSSI:  Jacques Balogoun-Kotchoffa, médecin chef de la commune de Kandi: « Maintenons le cap contre le Covid-19 pour éviter des surprises désagréables »

———————- Les maîtres artisans modèles primés —————–

A l’occasion, douze maîtres artisans, retenus sur toute l’étendue du territoire national ont été primés pour leur engagement à la promotion du travail décent des enfants. Ils sont repartis chacun avec des instruments de travail et un tableau d’honneur. Cette récompense s’inscrit dans le cadre de la 3e édition du concours dénommé « Les oscars des maîtres artisans champions des enfants ». Cette année, le choix est porté sur le secteur de la maçonnerie compte tenu du nombre d’enfants y engagés.
Selon Mireille Adankon Lègba, directrice générale du Travail, les critères d’évaluation ont porté sur les tranches d’âge, les tâches exécutées par les enfants, les équipements de protection individuelle….

 

Par Maryse ASSOGBADJO & Estelle VODOUNNOU (Stag)