21e Journée africaine de la prévention des risques professionnels : La Cnss et ses partenaires ont revisité la situation à Lokossa

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 21e Journée africaine de la prévention des risques professionnels : La Cnss et ses partenaires ont revisité la situation à Lokossa


La Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) a organisé, vendredi 28 avril dernier à Lokossa, une série d’activités intellectuelles pour marquer au plan national la 21e Journée africaine de la prévention sur la sécurité et la santé au travail. Cette célébration qui vise le renforcement des capacités des travailleurs a été présidée par le conseiller technique du ministre en charge du Travail, Didier Djoï, en présence du préfet du Mono, Komlan Zinsou et du directeur général de la Cnss, Dramane Diatema.

LIRE AUSSI:  15e édition du Tour cycliste international du Bénin: Des équipes béninoises sur le chemin de l’espoir

Quel est l’état de la prévention des accidents de travail et des maladies professionnelles au Bénin ? Un point a été fait sur cette préoccupation, vendredi dernier à l’Institut universitaire de technologie de Lokossa, cadre retenu pour célébrer la vingt-et-unième Journée africaine de la prévention des risques professionnels.

Aux dires du directeur général de la Cnss, Dramane Diatema, les progrès réalisés demeurent insuffisants pour prétendre éradiquer les accidents et les maladies professionnels dont les ravages ont des conséquences aux niveaux économique, social et environnemental. Sur les cinq dernières années, révèle Dramane Diatema, 4 471 cas de victimes professionnelles ont été enregistrés au Bénin dont quatre cas de maladie et 37 décès. Ces chiffres font dire au directeur général de la Cnss qu’il reste des efforts à fournir à propos de la sécurité du travail. Evoquant les statistiques de l’Organisation internationale du Travail (Oit), il a fait constater que la situation est la même dans les autres pays de l’Interafricaine de la prévention des risques professionnels.

LIRE AUSSI:  Meilleur encadrement des enfants: La généralisation des internats comme solution

Pour inverser cette tendance, Dramane Diatema préconise le développement des réflexes préventifs. « De nombreuses études attestent que la prévention des risques professionnels a un impact positif sur la santé des travailleurs et le rendement des entreprises », a souligné Dramane Diatema.

Le thème de cette édition de la Journée, à savoir, « Evaluation des risques professionnels, gage d’une modernisation des outils de gestion de la santé et sécurité au travail » cadre bien avec cette approche. En lien avec le thème, la Cnss a donc soumis les participants à la rencontre de Lokossa à divers travaux de renforcement des capacités intellectuelles. Il s’agit notamment de deux ateliers thématiques. Le premier s’est penché sur les « Méthodes d’évaluation des risques professionnels » et le second a servi de cadre de réflexions pour tendre vers une culture de prévention.

Le top de ces activités a été donné par le représentant du ministre en charge du Travail, Didier Djoï, qui s’est félicité de la pertinence du thème de la Journée avant d’engager les participants à s’interroger sur leur propre partition quant à la promotion de la prévention des risques professionnels au Bénin. « La prévention des risques moins coûteuse que la réparation, ne doit plus se limiter à une simple réduction du nombre d’accidents de travail ou des maladies professionnelles, mais doit viser aussi l’élimination ou tout au moins la réduction de l’ensemble des risques professionnels », conseille Didier Joï.

LIRE AUSSI:  15e édition du Tour cycliste international du Bénin: Des équipes béninoises sur le chemin de l’espoir

A l’endroit de l’ensemble des acteurs du monde du travail, le préfet du Mono, Komlan Zinsou, a plaidé pour une synergie d’actions devant soutenir les interventions du Gouvernement dans le secteur.

A Lokossa, il y avait dans les rangs des participants, des représentants du Conseil national du patronat du Bénin, des membres des comités Santé et Sécurité au travail, des élus et des responsables syndicaux comme Paul Essé Iko, secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb).