21e Journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle: Shadiya Assouman invite les inventeurs et chercheurs à une solution au Covid-19

Par LANATION,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 21e Journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle: Shadiya Assouman invite les inventeurs et chercheurs à une solution au Covid-19


Le Bénin, à l’instar des autres pays du continent africain, a célébré la 21e Journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle, ce dimanche 13 septembre. C’est dans un contexte marqué par la pandémie du coronavirus. Dans ce cadre, Alimatou Shadiya Assouman, ministre de l’Industrie et du Commerce, a adressé un message aux populations et invité les chercheurs, inventeurs et innovateurs à puiser dans la base de données de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi) pour trouver des produits essentiels contre le Covid-19.

LIRE AUSSI:  Préservation de la biodiversité de Naglanou à Athiémè: Lueur d’espoir pour le groupement Ayininonté

Célébrée sous le thème : « Le rôle des offices de propriété intellectuelle en Afrique dans le contexte de la Covid-19 », la 21e Journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle a été une occasion pour Alimatou Shadiya Assouman, ministre de l’Industrie et du Commerce, de préciser les objectifs de cette journée.
Dans un message à l’endroit de la population, elle a souligné que la journée vise à encourager les Africains à s’investir dans la recherche-développement et la protection de leurs créations. Cette journée, poursuit la ministre, est l’occasion pour les gouvernants, les créateurs et la société civile de se rappeler l’un des défis majeurs qu’est le développement de l’industrie. « C’est pourquoi, à l’instar de la communauté africaine, notre pays le Bénin, membre fondateur de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle, célèbre cette journée pour sensibiliser les inventeurs et les chercheurs au rôle que joue l’invention dans le développement du continent africain », fait savoir la ministre Alimatou Shadiya Assouman.
La particularité de cette édition, c’est qu’elle se tient dans un contexte de crise sanitaire mondiale liée à la Covid-19 qui, au dire de la ministre, menace gravement l’avenir de l’humanité et impose la recherche rapide de solution à la fois médicale et technologique pour l’endiguer, voire l’éradiquer. A ce titre, la contribution des chercheurs, inventeurs et innovateurs est souhaitée. Ils doivent, d’après Alimatou Shadiya, puiser dans la base de données de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi) pour sortir des produits devant éradiquer la pandémie. « L’Oapi a conçu une base de données de brevets d’inventions et d’informations techniques qu’elle tient à la disposition des États membres pour faciliter la recherche et la production de certains produits essentiels à la lutte contre la pandémie du coronavirus », a informé Alimatou Shadiya Assouman.
Précisant que la situation sanitaire que traverse le monde est alarmante avec la propagation due aux déplacements et échanges commerciaux entre les pays, la ministre réaffirme l’urgence de trouver un remède efficace pour éradiquer cette maladie qui fait de nombreuses victimes. Selon elle, les brevets d’inventions et les informations techniques du domaine de la santé détenus par les offices de propriété intellectuelle constituent d’excellentes pistes à explorer suivant la vision de l’Oapi relative à la promotion de l’utilisation stratégique de la propriété intellectuelle. Alimatou Shadiya Assouman lance un appel spécial aux chercheurs, aux inventeurs, aux innovateurs et aux investisseurs à saisir massivement les opportunités qu’offre l’Oapi pour que, dans une synergie d’actions, la technologie et la propriété intellectuelle puissent sortir des solutions pérennes face aux défis sanitaires actuels dont le Bénin n’est pas totalement à l’abri.
Rappelons que la Journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle a été instituée le 14 juillet 1999 par la conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Organisation de l’Union africaine.

LIRE AUSSI:  Retrait des attestations d’examens scolaires :Le calvaire des diplômés à la DEC/MESFTRIJ à Porto-Novo

Par Florence AMOUSSOU (Stag.)