25e Journée africaine de la prévention des risques professionnels: La Cnss promeut la résilience face au Covid

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 25e Journée africaine de la prévention des risques professionnels: La Cnss promeut la résilience face au Covid

CNSS; Journée africaine de la prévention des risques professionnels

Le Bénin, à l’instar des autres pays francophones d’Afrique, a commémoré, vendredi 30 avril à Bohicon dans le département du Zou, la 25e Journée africaine de la prévention des risques professionnels (Japrp). C’est le directeur adjoint de cabinet du ministère du Travail et de la Fonction publique, entouré du représentant du préfet et du directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss), qui a présidé les manifestations.

LIRE AUSSI:  Entre recettes culinaires et médicinales: Le ‘’yenti’’ de Djougou et ses vertus magiques


Le thème retenu pour la célébration de la 25e Journée africaine de la prévention des risques professionnels intitulé : « Impact de la Covid 19 sur les activités de prévention des risques professionnels des organismes nationaux de Santé et Sécurité au Travail dans l’espace Iaprp » est d’une actualité incontestable. Ce thème vise à focaliser l’attention des différents acteurs de la prévention que sont l’Etat, les employeurs, les travailleurs et les institutions itervenant dans le domaine de la sécurité et santé au travail afin de leur permettre de mener des réflexions profondes et de dégager des actions pour ralentir la progression de cette pandémie aux conséquences désastreuses sur les plans économique et social.

A l’occasion, le représentant du préfet du Zou, souligne que ce thème témoigne une fois encore de l’intérêt sans cesse croissant accordé à la préservation du capital humain, principal outil de développement, à travers la promotion de la prévention des risques professionnels.

A sa suite, le directeur général de la Cnss, Apollinaire C. Tchinchin, quant à lui, fait savoir que ce thème choisi par l’Inter africaine de la prévention des risques professionnels (Iaprp ) permet à tous de réfléchir autour de l’«Impact de la Covid-19 sur les activités de prévention des risques professionnels des organismes nationaux de santé et sécurité au travail dans cet espace ». Il fait aussi l’amer constat que, malgré la riposte opposée à la pandémie de la Covid-19 par le gouvernement béninois, 7 720 cas de contaminations ont été enregistrés dont 97 décès à ce jour. La pandémie, poursuit-il, a également eu des répercussions sur l’économie nationale qui a présenté des signes évidents de résilience. Pour renforcer davantage cette résilience, il y a lieu de s’interroger sur le rôle des organismes nationaux de prévention des risques professionnels.

LIRE AUSSI:  Alliance mondiale des terres arides (Gda): Cotonou abrite la 2e session du conseil exécutif

Mieux, fait remarquer le Dg/Cnss, à travers ce thème, l’Inter africaine de la prévention des risques professionnels poursuit l’objectif de susciter une vaste concertation des organismes nationaux de santé et sécurité au travail et des acteurs de la prévention dans les différentes unités de production. Il s’agit surtout d’encourager l’implantation durable des structures de santé et de sécurité au travail en entreprise capables de répondre efficacement, par la prévention, aux défis induits par la pandémie de la Covid- 19. Ces structures de santé et sécurité au travail au sein des entreprises représentent à la fois des leviers essentiels et des relais incontournables de tout dispositif ou politique visant l’amélioration des conditions de travail et la garantie d’un milieu de travail sûr et salubre exempt de tout danger.

Promouvoir les systèmes résilients

La question préoccupe également Eusèbe Agoua, directeur adjoint de cabinet, représentant le ministre du Travail et de la Fonction publique, qui indique qu’à travers cette commémoration, « nous exprimons la volonté commune des acteurs de la prévention des risques professionnels d’œuvrer collectivement, par la réflexion et par des actions concertées à l’instauration de meilleures conditions de sécurité et de santé au travail ». Face à la Covid-19 et ses conséquences sur le monde du travail, il urge, selon lui, de fédérer toutes les énergies et particulièrement les acteurs internes de l’entreprise pour promouvoir dès maintenant des systèmes de sécurité et santé au travail adaptés à la situation et surtout des systèmes résilients.

LIRE AUSSI:  Mise en service des réseaux électriques dans les Collines : Et la lumière fut à Soclogbo, Erokowari, Logozohè et Lahotan !

Eusèbe Agoua salue la clairvoyance du gouvernement du président Patrice Talon qui, pour faire face à la pandémie, a très tôt élaboré et mis en œuvre un ensemble de mesures visant à limiter la propagation du mal. Même si la stratégie adoptée par le gouvernement du Bénin n’a pas anéanti les activités économiques, elle n’a pas manqué d’avoir quelques répercussions sociales et économiques. Plus spécifiquement, le fonctionnement des organismes et autres comités de sécurité et santé au travail a été également impacté. Certains ont dû réajuster leurs activités alors que d’autres les ont purement et simplement suspendues.

Le représentant du ministre en charge du Travail, pour conclure, souhaite que les échanges d’expériences et de bonnes pratiques développées au sein de entreprises respectives débouchent sur des propositions d’actions concrètes à soumettre à toute la communauté nationale, à la sous-région et même au niveau international. Ces propositions sont d’autant attendues que l’économie béninoise, en pleine croissance, ne peut s’accommoder d’une paralysie induite par la Covid-19.

LIRE AUSSI:  Célébration du 15 août: Savalou, la fête de plus en plus plombée

A la suite de la cérémonie d’ouverture officielle, les travaux se sont poursuivis avec la présentation des communications puis les travaux en ateliers pour approfondir les réflexions sur la 25e Journée africaine de la prévention des risques professionnels.