32e Journée mondiale de l’habitat: Pour des logements durables et accessibles

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 32e Journée mondiale de l’habitat: Pour des logements durables et accessibles


Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato, a procédé, ce lundi 2 octobre, au lancement officiel des manifestations commémoratives de la Journée mondiale de l’habitat 2017 au Bénin. C’était à Cotonou en présence des autorités politico-administratives et des acteurs intervenant dans le secteur de la construction.

LIRE AUSSI:  Fourniture d’énergie électrique à Parakou: Parakou en passe de devenir un hub énergétique sous-régional

« Politique d’habitat pour des logements accessibles », c’est sous ce thème que la communauté internationale commémore la trente-deuxième Journée mondiale de l’habitat. Pour le ministre du Cadre de vie, José Didier Tonato qui a procédé au lancement des manifestations entrant dans le cadre de ladite journée, cette thématique implique plusieurs axes de réflexions et entre surtout en droite ligne du Programme d’action du Gouvernement (Pag). Les logements accessibles, résilients et durables constituent, selon lui, l’un des projets phares du Gouvernement qui envisage de construire 20 000 logements sociaux et économiques. C’est la preuve que les politiques d’habitat sont inscrites en bonne loge dans le Pag, à en croire le ministre.
Avoir un toit, est le rêve de tout Béninois, quelle que soit sa catégorie socio-professionnelle, rappelle le ministre du Cadre de vie qui signale que « ces vingt dernières années, la forte croissance urbaine observée au Bénin a aggravé les problèmes d’habitat ». José Didier Tonato souligne également qu’en 2022, le Bénin devrait compter 12,9 millions d’habitants, avec une population urbaine de 55%. Cette perspective démographique annonce plusieurs défis économiques et sociaux à relever dont celui du logement des ménages urbains.
Selon une étude menée en 2013, les demandes en logements à pourvoir sur la période 2010 à 2020 sont évaluées à environ 320 000, retient le ministre du Cadre de vie. Pour résoudre cette problématique, les Gouvernements qui se sont succédé depuis 1960 ont initié plusieurs projets de promotion immobilière en lien avec la politique de l’habitat. La vision de l’Etat à travers sa déclaration de Politique nationale de l’habitat est de faciliter l’accès du plus grand nombre à un logement décent et à moindre coût et par conséquent contribuer à la réduction de la pauvreté.
Ainsi, développe le ministre du Cadre de vie, les objectifs fixés par cette politique sont déclinés en cinq points : définir et mettre en œuvre une politique foncière conséquente et une stratégie nationale du logement, encadrer l’autopromotion, développer la culture de la promotion immobilière et promouvoir de nouveaux axes de financement.

LIRE AUSSI:  Renforcement des mesures sécuritaires au Bénin: Du matériel roulant pour la police et la gendarmerie

Logements décents pour tous

Afin de relever cet important défi d’accès des Béninois à un logement décent et en tirant leçon des échecs et insuffisances des précédents programmes immobiliers initiés par l’Etat, le nouveau Gouvernement, indique José Didier Tonato, s’engage dans la mise en œuvre de cette politique nationale (pour le programme de 20 000 logements économiques et sociaux) avec l’accompagnement volontariste de l’Etat pour faciliter l’accès réel des logements aux bénéficiaires en fonction de leurs capacités de paiement ; et enfin la professionnalisation des acteurs, la création d’emplois et la promotion du partenariat public-privé (Etat, entreprises, banques et assurances) en vue de l’essor du secteur immobilier.
Le coût du programme des 20 000 logements est évalué à environ 350 milliards sur cinq ans et vise l’accès de 150 000 Béninois à des logements sociaux et économiques parmi les populations à revenus moyens, les salariés du public et du privé, les artisans, les agriculteurs et les commerçants. Un programme qui répond à la stratégie sectorielle d’aménagement des villes durables et qui contribuera à la réalisation de l’objectif de développement durable n° 11 : « d’ici à 2030, assurer l’accès de tous à un logement et des services de base adéquats et sûrs, à un coût abordable et assainir les quartiers insalubres ». Il s’agira, relève-t-il, de garantir la qualité des matériaux et d’apporter des réponses claires aux problèmes spécifiques au secteur y compris l’efficacité énergétique et le confort.
Après le lancement de la journée, le ministre a procédé au lancement du salon de l’habitat, précisant que les activités commémoratives de la Journée de l’habitat s’étendent sur tout le mois d’octobre et dans tous les départements du pays.
Le lancement des activités a pris fin par une visite des stands du salon international de l’immobilier et des matériaux modernes sur l’esplanade du stade général Mathieu Kérékou. Les stands sont ouverts jusqu’au 12 octobre prochain?