Classe numérique: Une réalité dès l’école primaire

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Classe numérique: Une réalité dès l’école primaire


Une éducation de qualité passe par l’introduction du numérique à l’école primaire. Le gouvernement en est conscient, qu’à travers l’Agence béninoise du service universel des communications électroniques et de la poste (Absu-Cep), il a procédé à l’installation des classes numériques dans douze écoles primaires. A la faveur d’une cérémonie de remise de matériels et d’équipements informatiques qui a eu pour cadre l’Epp de Gori Maro, à Nikki, samedi 9 novembre dernier, la ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, les a mises en service. Il s’agit de permettre aux jeunes apprenants de faire partie de la génération numérique.

LIRE AUSSI:  Développement de l'élite Sportive du Bénin : Le recrutement de 48 entraîneurs de haut niveau lancé

En termes d’efficacité et d’efficience du système éducatif, le numérique offre aujourd’hui l’opportunité d’améliorer la qualité de l’enseignement dispensé au Bénin tant dans le secondaire qu’au primaire. Après Allada où, il y a quelques jours, les salles multimédias des 12 établissements secondaires bénéficiaires sur toute l’étendue du territoire national ont été mises en service, samedi 9 novembre dernier à l’Epp Gori Maro, à Nikki, c’était le tour des 12 au niveau de l’enseignement primaire d’être à l’honneur. Pour procéder au lancement de leurs activités, la ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, avait à ses côtés plusieurs de ses collègues membres du gouvernement.
Appréciant la portée du projet de généralisation de l’usage du numérique par l’éducation et la formation, la ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou a indiqué que c’est à juste titre que le gouvernement qui ambitionne de positionner le Bénin comme une plateforme de services numériques, l’a inscrit au nombre des activités de son département, à travers l’Absu-Cep. « Le projet prévoit entre autres la mise à disposition de salles multimédias dans les écoles primaires et les collèges du secondaire et la connexion des établissements primaires et secondaires à l’Internet », a-t-elle expliqué.
A l’occasion de la cérémonie qui a eu lieu à l’Epp Gori Maro, ce sont donc douze salles de classe numérique qui ont été connectées à l’Internet et sont autonomes en énergie électrique, au niveau de 12 écoles primaires, à raison d’un établissement par département. En dehors de l’Epp Gori Maro dans le Borgou, il y a les Epp Sikè Nord, de Lebou, de Bori Maro, de Ouaké Centre, de Natitingou, de Paouignan, d’Aplaoué, de Guinkomin, de
Porto-Novo, de Sakété et de Gbéto. En termes de matériels, chacune de ces classes numériques est composée d’un bâtiment préfabriqué posé sur un socle en béton et de deux climatiseurs solaires, puis de 40 ordinateurs apprenants, un ordinateur enseignant, un tableau lecteur actif rec projecteur, une armoire de rangement. Il y a également des mobiliers, et pour l’accès Internet, un routeur avec un abonnement Internet sur une période de 12 mois, sans oublier la mini-centrale photovoltaïque.
Aujourd’hui, se réjouit le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, le bilan à mi-parcours révèle des résultats appréciables consécutifs aux efforts que déploie l’Etat, en particulier dans le numérique où de vastes chantiers de constructions d’infrastructures ont été ouverts avec pour corollaires, une nette amélioration du taux d’accès à l’Internet haut débit sur une grande partie de l’étendue du territoire national. « Outre le numérique, il est évident que l’éducation est l’une des priorités du Bénin, car aucun pays ne peut accéder à un développement durable en marge de ce secteur pourvoyeur de cadres à tous les autres secteurs de la vie socioéconomique », a-t-il poursuivi. « Aujourd’hui, à l’heure de la numérisation, il importe de mettre en phase le système éducatif avec les Nouvelles technologies. Toutes choses qui justifient l’utilité de l’outil informatique dans le processus d’apprentissage »,
a insisté le préfet. Les jeunes apprenants des écoles primaires ont donc l’occasion, selon lui, de s’approprier cet outil. Ce qui contribuera à améliorer la faculté intellectuelle, technique et le taux de réussite. Il a invité les écoliers à faire un bon usage du matériel mis à leur disposition. A sa suite, le directeur de l’école, citant Victor Hugo, a indiqué « Les enfants d’aujourd’hui sont heureux ». « Ceux de Nikki le seront davantage avec cette salle multimédia majestueusement installée dans cette école pour vivifier le savoir et la connaissance », a-t-il fait observer.
La salle avec ses installations ainsi mises à la disposition de cette école, il restera à assurer sa sécurité. La doléance a été portée à l’attention du ministre du Numérique et de la Digitalisation.

LIRE AUSSI:  Elections locales du 28 juin dernier: Après le dépouillement, la CENA procède au contrôle des données