37e Journée nationale de l’arbre: L’appel à la restauration des forêts

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur 37e Journée nationale de l’arbre: L’appel à la restauration des forêts

reboisement de la 37è célébration effectué

Le Bénin a célébré la 37e édition de la journée nationale de l’arbre, le mardi 1er juin. Pour cette édition, le site de la Coopérative d’aménagement rural de Kpoé-Kpanrou dans la commune d’Abomey-Calavi a été retenu pour le reboisement conformément au thème de la journée qui invite à la restauration des forêts pour le bien-être des populations.

LIRE AUSSI:  Du 19 janvier au 23 février au stade de l’Amitié :Campagne de collecte des déchets électriques et électroniques

La 37e Journée nationale de l’arbre a été célébrée, le mardi 1er juin à Kpoé-Kpanrou dans la commune d’Abomey-Calavi, notamment sur le site de la Coopérative d’aménagement rural (Car) Grand Hinvi de cette localité. Elle a été couplée avec la campagne nationale de reboisement 2021-2022 qui a mobilisé un parterre de personnalités dont le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche et celui du Cadre de vie et du Développement durable, le maire de la commune d’Abomey-Calavi, le contre-amiral Patrick Aho, chef d’État-major général des armées, l’ambassadrice du Venezuela près le Bénin …
Pour cette édition, le thème retenu est « Arbre et restauration des forêts pour le bien-être ». L’activité principale a été la mise en terre de 12 500 plants de diverses espèces dont le Fraké (Terminalia superba), l’Acacia, le Khaya Senegalensis… sur un domaine de cinq hectares, sous gestion du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche. Au total, 5 % d’essences autochtones sur le site de sorte à avoir des cultures vivrières à une grande productivité au terme de huit ans d’exploitation de l’acacia.
Selon Christophe Zannou, président de la Car Grand Hinvi, le site est subdivisé en cinq zones que sont la zone de la palmeraie qui couvre 613 ha, la zone de reboisement de 106 ha, la zone de culture annuelle de 629 ha et celle de l’habitat qui fait 129 ha… L’importance du bois dans les habitudes quotidiennes tant au niveau national qu’à l’échelle internationale n’est plus à démontrer, selon Angelo Ahouandjinou, maire de la commune d’Abomey-Calavi. Le bois, précise-t-il, est utilisé tous les jours pour la satisfaction de divers besoins, mais force est de constater que sa surexploitation entraîne la dégradation des ressources forestières. Cet acte, d’après lui, compromet l’atteinte des résultats escomptés quant à l’amélioration de l’environnement. « Les anciennes méthodes d’agriculture, les feux incontrôlés de végétation, le surpâturage sont autant de causes de la destruction de nos forêts à une allure qui, de nos jours, inquiète », a expliqué Angelo Ahouandjinou.
« Le reboisement massif contribue à restaurer les écosystèmes et à maintenir une bonne qualité de vie sur la terre », a indiqué José Tonato, ministre du Cadre de vie et du Développement durable. Selon lui, l’arbre constitue l’habitat et la ressource d’alimentation de bon nombre de citoyens. Mieux, les activités de reboisement intensif enclenchées depuis plus d’une dizaine d’années procurent des milliers d’emplois et génèrent un revenu financier très important. Il rappelle que le Bénin met en œuvre des mesures pour restaurer son écosystème et consolider le couvert végétal et le gouvernement travaille à réduire les effets néfastes des changements climatiques. Son homologue Gaston Dossouhoui en charge de l’Agriculture a exprimé le vœu de voir planter sur le site des palmiers à huile.

LIRE AUSSI:  Septième cycle du Fonds pour l’environnement mondial: S’approprier les nouvelles stratégies de mobilisation
Activités de reboisement en 2020

L’arbre, c’est la vie, souligne le directeur général des Eaux, forêts et chasse, le conservateur principal, Rémi Hèfoumè. Faisant le point des activités de reboisement de l’année 2020, il a indiqué qu’au titre de la journée nationale de l’arbre, 121 536 plants, toutes essences confondues, ont été mis en terre sur 74,34 ha avec plus de 36 000 mètres linéaires de plantation d’alignement. Pour le compte de la campagne de reboisement, 5 508 ha ont été reboisés avec plus de 320 000 mètres linéaires de reboisement d’alignement. Il a souligné que les essences utilisées sont celles à croissance rapide, mais aussi des essences autochtones dont le teck, l’acacia, le moringa, le caïlcedra, l’iroko, le baobab, les fruitiers et que leur taux de survie est de 64 %. Rémi Hèfoumè a précisé que pour le compte de 2021, plus de 24 millions de plants sont disponibles en pépinière contre 22 914 409 plants produits en 2020.