3è mandature de la décentralisation : Ignace Orou et Titchalé Alassane Alimiyao élus maires

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubrique(s): Politique |   Commentaires: Commentaires fermés sur 3è mandature de la décentralisation : Ignace Orou et Titchalé Alassane Alimiyao élus maires


l’issue de la cérémonie d’installation des conseils communaux de Copargo, de Ouaké et de Boukombé, Ignace Orou, Titchalé Alassane Alimiyao et Richard Yate Nambimé ont été élus respectivement maires hier mardi 28 juillet.

LIRE AUSSI:  Campagne électorale pour la présidentielle: Fin en apothéose à Natitingou avec Modeste Kérékou

A la mairie de Copargo tout s’est accéléré. Rien n’a semblé perturber la cérémonie d’installation du nouveau conseil communal. La population massée autour de l’hôtel de ville a assisté de bout en bout à la consécration du nouveau maire de la commune. Tout en étant à l’extérieur de la mairie, elle n’a rien manqué de cet évènement. Et c’est dans une euphorie générale qu’elle a accueilli l’élection du nouveau maire de la commune. Ignace Orou puisque c’est de lui qu’il s’agit présidera aux destinées de la commune de Copargo avec pour adjoints Louis Kondé et Ambani Imorou. Ingénieur du génie rural option hydraulique, le nouveau maire est âgé de 32 ans et aspire à diriger la commune de Copargo dans l’union et se donne pour priorités l’éducation, l’agriculture, les infrastructures hydrauliques et sanitaires. Au terme d’une élection que Issaka Moussa Yaya, chargé de mission du préfet des départements de l’Atacora et de la Donga, qualifie d’apaisée, le nouveau maire qui est à sa première expérience en matière de gestion locale, a rendu un hommage aux aînés qui lui ont permis de gravir les échelons sans rechigner. Quand bien même les populations lui ont accordé leur suffrage il n’en demeure pas moins que ses aînés ont consenti des efforts pour le porter au pinacle. « Ce qui nous réunit dépasse ce qui nous divise », admet-il pour montrer combien il importe d’œuvrer au développement de la cité. Tout en relevant que l’ennemi commun est la pauvreté, il a appelé les conseillers de toute obédience politique à travailler pour le développement de la commune de Copargo. Les chefs d’arrondissement de Copargo, de Singré, de Pabégou et de Anandana ont respectivement pour noms, Wali Imorou, Samou Imorou, Fousséni Wahabou et Médard Oussina.

LIRE AUSSI:  Passation de charges suite à la destitution du maire de Parakou: L’intérimaire Ibrahim Chabi Mama annonce «un nouveau départ»

Commune de Ouaké

A l’instar de la commune de Copargo où les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) ont dicté leur loi aux autres alliances en présence, le maire de la commune de Ouaké est issu de la Majorité présidentielle. Il s’agit de Titchalé Alassane Alimiyao qui a recueilli la majorité des suffrages à l’issue de la séance d’installation et d’élection du maire de la commune de Ouaké présidée par Issaka Moussa Yaya, chargé de mission du préfet des départements de l’Atacora et de la Donga, après avoir battu à l’issue des primaires ses adversaires de la même alliance majoritaire. Il a pour adjoints Séibou Mako Abdoul Razack et Mohammed Arouna.

Commune de Boukombé

Face aux quatorze conseillers des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), l’Union fait la Nation (UN) avec ses trois conseillers n’a pu grand-chose. Même les postes de chefs d’arrondissement sont tous revenus à cette alliance majoritaire. Ainsi donc telle une lettre à la poste, l’élection du bureau du conseil communal s’est passée sans anicroche. C’est Richard Yate Nambimé, un des trois rescapés des conseillers du conseil communal précédent, qui a l’honneur de présider désormais aux destinées de la mairie de Boukombé. Son premier adjoint est David N’dah M’po et son deuxième adjoint est Victor Kouagou Yaboua Nkia.