50e anniversaire de l’encyclique du pape Paul VI: Vulgariser le Populorum Progressio pour le développement des peuples

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 50e anniversaire de l’encyclique du pape Paul VI: Vulgariser le Populorum Progressio pour le développement des peuples


50e anniversaire de l’encyclique du pape Paul VI: Vulgariser le Populorum Progressio pour le développement des peuples

En prélude au cinquantenaire de la publication de l’encyclique du pape Paul VI sur le progrès des peuples Populorum Progressio (26 mars 1967), le Conseil diocésain du laïcat missionnaire et l’Institut des artisans de justice et de paix ont tenu une conférence de presse, vendredi 23 février dernier au Chant d’oiseau de Cotonou. C’est l’occasion pour le Père Colbert Goudjinou, directeur de l’Institut des artisans de justice et de paix et Athanase Gouhizoun, membre du Conseil diocésain des laïcs, de faire connaître ce message du pape au peuple béninois.

LIRE AUSSI:  Qualité de l’éducation scolaire au Bénin: La Coopération Suisse et l’Unicef s’engagent

Selon le Père Colbert Goudjinou, ce document tient compte non seulement du développement intégral de l’homme mais aussi du développement solidaire de l’humanité. Il pense qu’il faut vulgariser l’encyclique Populorum Progressio du pape Paul VI parce qu’elle offre l’occasion de revenir sur  le développement des peuples, dans un monde où il est de plus en plus question de développement durable. « Encore appelé l’encyclique de la résurrection, elle a pour cible toute l’Eglise et vise  le progrès de tout homme et tout l’homme », a-t-il précisé.
Le Père Colbert Goudjinou, invite à l’occasion de la célébration de cet anniversaire, les dirigeants du monde à s’inspirer de Populorum Progressio pour prendre plus au sérieux les problèmes en lien avec la paix à savoir : la question démographique, l’alphabétisation, l’équité des relations nationales et internationales. « Les peuples parvenus depuis peu à l’indépendance nationale éprouvent la nécessité d’ajouter à cette liberté politique une croissance autonome et digne, sociale non moins qu’économique, afin d’assurer à leurs citoyens leur plein épanouissement humain et de prendre la place qui leur revient dans le concert des nations », a-t-il ajouté. Selon Athanase
Gouhizoun, membre du Conseil diocésain des laïcs, l’Eglise catholique s’investit depuis plusieurs années dans cette vision à travers la création des établissements scolaires et universitaires, des centres de santé et beaucoup d’autres structures. Comme quoi, le
Populorum Progressio est un document que tous les peuples doivent s’approprier pour leur développement intégral ?

LIRE AUSSI:  Crise bissau-guinéenne: Patrice Talon et ses pairs de la Cedeao en quête de solutions à Lomé