Santé de la mère et du nouveau-né: L’ambassade du Japon offre une ambulance

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Santé de la mère et du nouveau-né: L’ambassade du Japon offre une ambulance


L’Ambassade du Japon a fait don d’une ambulance au département de l’Ouémé par le biais de la Fondation Claudine Talon, le 15 juillet dernier. Un geste qui vient renforcer les activités du Projet d’amélioration des soins essentiels de la mère et du nouveau-né.

LIRE AUSSI:  Soutien à la lutte contre le Covid-19: Les députés offrent 20 millions F Cfa au gouvernement

Le Projet d’amélioration des soins essentiels de la mère et du nouveau-né initié par la Société béninoise de pédiatrie (SoBePed) et financé par la Fondation Claudine
Talon vient d’être appuyé par l’Ambassade du Japon à travers le don d’une ambulance.
Fruit de l’engagement pris en janvier dernier par Kiyofumi Konishi, ambassadeur du Japon près le Bénin, ce don vient en appui au Projet d’amélioration des soins essentiels de la mère et du nouveau-né déployé depuis octobre 2018 dans la zone sanitaire des 3A.
La mise en service de ce véhicule équipé en matériel nécessaire pour une prise en charge médicale d’urgence, améliorera l’accès aux soins de santé des populations bénéficiaires. Ainsi, la référence des patients qui se faisait jusqu’alors par des moyens non adaptés tels que des motos ou des voitures privées, se fera par un moyen médicalisé en toute sécurité.
Le Projet d’amélioration des soins essentiels de la mère et du nouveau-né, pour rappel, a pour principal objectif de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale et comporte quatre phases.
Il s’agit, entre autres, de la mise aux normes des infrastructures par la construction de trois nouvelles maternités dans les centres de santé d’Adjarra, d’Avrankou et d’Akpro-Misséréte et la réfection des anciennes maternités en vue de les transformer en dispensaires, de l’équipement de ces centres de santé avec du matériel neuf et répondant aux normes, du renforcement des capacités des agents de santé et de la sensibilisation de la population pour un recours plus accru aux services et aux soins maternels et néonatals.
Le volet suivi-évaluation du projet a débuté en mars dernier et se poursuivra sur une période de 12 mois.

LIRE AUSSI:  19 février 1990 - 19 février 2017: Il y a 27 ans, la conférence nationale