58e anniversaire de l’indépendance: Le Borgou a sacrifié à la tradition

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 58e anniversaire de l’indépendance: Le Borgou a sacrifié à la tradition


Le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé (à droite) et le maire de Parakou, Charles Toko, déposant un gerbe sur le mausolée d’Hubert K. Maga

A l’instar des autres départements, le Borgou n’est pas resté en marge de la célébration du 58e anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté nationale et internationale, ce mercredi 1er août. En dehors de Parakou, les autres communes ont également célébré l’évènement.

LIRE AUSSI:  Lutte féminine: Le bal de l’édition 2018 du tournoi ouvert à Djougou

A Parakou, c’est sous le signe de la promotion de la culture que la commémoration du 58e anniversaire de la fête de l’indépendance du Bénin a été placée, ce mercredi 1er août. Il s’agit de valoriser la tenue traditionnelle. Apparemment, le message a été bien compris. En témoigne l’habillement de la plupart des invités présents à la tribune officielle. En dehors des élus locaux et municipaux, le préfet Djibril Mama Cissé avait également à ses côtés les membres de la Conférence administrative départementale du Borgou. 

La population a aussi pris d’assaut les lieux pour ne pas se faire conter l’événement qui a eu pour cadre le Boulevard des Travaux publics.
Après la revue des troupes par le préfet et l’installation de la fanfare du 25e escadron de l’Armée de terre, le défilé militaire et paramilitaire pouvait alors démarrer avec le passage du drapeau national. Pendant une heure, se succèderont alors des détachements de la Police républicaine avec leur nouvel uniforme, des troupes du 2e Bataillon interarmes (Bia) et aéroportées, les sapeurs-pompiers, la douane, les Eaux et forêts et chasses, le peloton équestre couvert par un peloton motorisé. Les forces de sécurité et de défense ont exécuté, entre autres, la marche française, prussienne, royale et de la mante religieuse.
Les civils aussi étaient de la partie avec divers groupes et autres associations de développement. Grâce aux tableaux folkloriques et culturels qu’ils ont présentés, l’assistance a pu apprécier une nouvelle fois la diversité culturelle de la ville de Parakou.
Avant le défilé, il y a eu un peu plutôt le dépôt de gerbes à la Place Hubert Koutoukou Maga, par le préfet. Il s’est ensuite rendu à l’ancienne résidence du père de l’indépendance nationale, en compagnie du maire et des membres de la haute hiérarchie militaire et de la Police républicaine dans le Borgou, pour se recueillir sur son mausolée et saluer sa mémoire.
Dans l’après-midi, il a y eu la finale de la Coupe de l’indépendance qui a opposé les équipes de Gamia de Bembèrèkè et de l’Union sportive de Parakou au stade municipal. En levée de rideau, le public a suivi la finale du Tournoi inter-forces entre le 2e Bia et la sélection de l’Administration publique.
Nikki, Pèrèrè, Tchaourou, N’Dali, Sinendé, Kalalé et Bembèrèkè ont également sacrifié à la tradition de cette célébration.

LIRE AUSSI:  Entrepreneuriat féminin: Odile Akossiba Gnonwin sort le souchet béninois de l’anonymat