58e anniversaire de l’indépendance: Le préfet Jean-Claude Codjia rassure les populations de l’Atlantique

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 58e anniversaire de l’indépendance: Le préfet Jean-Claude Codjia rassure les populations de l’Atlantique


Le préfet Jean-Claude Codjia

Les manifestations commémoratives du 58e anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale se sont déroulées, ce mercredi 1er août à Allada, chef-lieu du département de l’Atlantique. C’était sous la direction de Jean-Claude Codjia, préfet dudit département, en présence du maire d’Allada, Michel Acléhinto, du 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Eric Houndété, et de plusieurs autres personnalités politico-administratives et religieuses.

LIRE AUSSI:  Poursuite de quatre ex-ministres devant la Haute cour de Justice: Et de 10 pour les anciens ministres poursuivis !

Après le dépôt de gerbes à la place du monument aux morts, les manifestations proprement dites du 58e anniversaire de l’indépendance se sont déroulées sur le tronçon grand carrefour d’Allada – voie menant à Tori-Bossito. 

Dans son discours de circonstance, le préfet a invité les populations à la patience. « J’affirme sans démagogie aucune que le bout du tunnel n’est plus bien loin, le meilleur reste à venir… », assure le préfet Jean-Claude Codjia. Selon lui, « Rien de bien et de durable ne s’obtient dans la facilité ».
Pour le préfet de l’Atlantique, le Bénin poursuit l’écriture de son émouvante histoire par l’ouverture d’une nouvelle page que constitue la célébration du 58e anniversaire de son accession à l’indépendance.
Expliquant la méthode du chef de l’Etat, il souligne qu’« après avoir judicieusement pris la mesure des choses et saisi résolument le taureau par les cornes », Patrice Talon démontre depuis « qu’il ne connaît et ne maîtrise visiblement qu’un seul langage, celui de l’action tangible et visible ». A preuve poursuit-il, de l’étape de simple document, le Pag est passé au commencement de sa concrétisation sur le terrain, relève-t-il. Bien des projets phares après les indispensables et souvent longues phases d’études et de recherche de financement, commencent à se rendre visibles tant dans le département que sur l’ensemble du territoire national, indique le préfet. En l’occurrence, il énumère les pertinentes réformes notamment en matière de gouvernance, dans lesquelles s’illustre le pays avec des résultats reconnus, salués et encouragés par de hautes instances internationales compétentes en la matière.
Saluant la lucidité et la clairvoyance avec laquelle les projets sont conduits, il a loué l’augmentation de l’enveloppe et du taux des microcrédit aux plus pauvres, le projet emploi des jeunes qui a démarré par la remise effective de subventions à bien des bénéficiaires, le Programme d’autonomisation des femmes et de la promotion du genre, Paef-Pg, chargé de doter les groupements organisés de matériels et d’équipements de travail, la réalisation et bientôt la mise en service de l’hôpital de zone d’Allada, le chantier désormais actif de l’aéroport de Glo-Djigbé, les forages d’eau en cours par endroits, les travaux d’asphaltage à entreprendre dans une poignée de jours dans plusieurs villes principales. Il s’est par ailleurs réjoui du démarrage de la construction de la centrale électrique de 120 MW qui depuis Maria Gléta permettra bientôt de chasser l’obscurité du Bénin et de booster l’économie nationale pour conjuguer au passé les soucis d’approvisionnement en énergie électrique.
Pour sa part, le maire Michel Acléhinto a fait part de la joie qui l’anime et témoigné sa gratitude à tous ceux qui n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de la fête.
Plusieurs composantes des Forces arrmées et de la Police républicaine ont défilé. Entres autres, les détachements des Forces navales, de l’Armée de terre, de la Police républicaine, du Drapeau national et sa garde, ceux du 2e Groupement blindé, de l’Ecole nationale des sous officiers, des para commando de Ouassa ont émerveillé le public. Puis les civils et autres zémidjan ont également fait des démonstrations pour amuser le public.
En lieu et place du match de l’indépendance, c’est le Flash live tour qu’offrent Richard flash et d’autres artistes béninois qui a égayé les habitants de la cité royale d’Adjahouto.

LIRE AUSSI:  3e comité d’orientation du Prepp: Assurer l’avenir de la jeunesse en milieu pastoral