58e anniversaire de l’indépendance: Sobriété, liesse et solennité à Aplahoué

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 58e anniversaire de l’indépendance: Sobriété, liesse et solennité à Aplahoué


Christophe Mègbédji, préfet du couffo, procédant au dépôt de gerbe au pied du monument aux morts d’Aplahoué

A Aplahoué, la célébration des 58 ans d’indépendance du Bénina été placée sous le sceau du développement, dans le département du Couffo.

LIRE AUSSI:  Cep 2018: 141 942 admis sur 209 159 candidats, soit 64,44% de réussite

Les filles et les fils d’Aplahoué ont dû vite se lever de leurs lits pour rallier la place de l’indépendance tôt ce mercredi 1er août. Déjà aux environs de 7 h 30, les mouvements des populations renseignent qu’il s’agissait d’un grand jour. 

A 10 h 12, l’hymne national retentit pour annoncer l’arrivée du préfet du Couffo, Christophe Mègbédji. Honneurs militaires et dépôt de gerbe pour saluer la mémoire des enfants du Bénin morts pour la patrie. Le préfet procède ensuite à la revue de troupes en compagnie du directeur départemental de la Police républicaine du Couffo, Constant Cachémè.
La dernière phase de la célébration a été celle du défilé civil et militaire. Il est ouvert par le défilé pédestre et motorisé et a engagé trois pelons de la Police républicaine et une session de l’Armée de terre pendant une vingtaine de minutes. Force unique de sécurité intérieure nouvellement créée, la Police républicaine dans son nouvel uniforme a sidéré l’assistance. Elle est chargée d’assurer la quiétude et la sécurité des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national.
Suivra la marche prussienne exécutée par des éléments du 3e bataillon interarmes de Ouidah. Ils assurent la défense des citoyens et sont présents aux missions du maintien de la paix de l’Onu en Côte d’Ivoire, au Mali, au Congo.
Après dix minutes, place a été faite au défilé pédestre. Le public ovationne le cantonnement forestier qui assure la défense du territoire forestier national. Son passage montre que le gouvernement développe les moyens pour assurer sa politique forestière inscrite dans son programme d’action. Le passage de la douane des recettes de Hounsahoué laissera aussi le public admiratif.
Ce décor marque la fin du défilé militaire. La transition sera toute trouvée après le passage des militaires pour le défilé civil. La Croix-Rouge béninoise fait son entrée. Ces éléments sont chargés d’assurer dans une certaine mesure la sécurité des personnes. Après eux, l’association des jeunes leaders du Couffo démontre le sens de l’engagement et de l’autonomisation des jeunes. Elle a cédé sa place au Collectif des associations et groupements des artisans du Couffo. Les associations de cordonniers, de maçons, de couturières, de soudeurs, de coiffeuses, de tisserandes, d’électriciens ont présenté différents tableaux sous le regard admiratif du public. A l’affiche du défilé civil aussi, les associations de mécaniciens professionnels dont le passage a créé la panique dans les rangs de l’assistance du fait de leurs démonstrations parfois trop agressives et imprudentes qui font dresser les cheveux sur la tête.

LIRE AUSSI:  Viol sur mineure (Cour d’assises de Parakou, 11e dossier): Dix ans de réclusion criminelle pour François Elégbédé

Projets de développement

Avant le défilé proprement dit, plusieurs allocutions ont été prononcées. Occasion pour les autorités locales de décliner leurs ambitions pour le développement de la localité et du pays.
Conformément à son plan de développement communal, Aplahoué est en 2030, une commune phare à statut particulier, bien développé, à économie prospère et développement durable, projette le maire d’Aplahoué, Sylvain Codjovi Dahouè.
Pour y arriver, les élus locaux gagent sur la gestion transparente des ressources de la commune. Le maire entend également engager la construction d’un hôtel de ville et faire la promotion des sites touristiques, de même que le lotissement de tous les villages.
Mais avant, il reconnaît le mérite des filles et des fils de la localité pour leur sens du développement, les invitant à rester solidaires pour des actions d’envergure au profit de la commune.
En matière de visibilité de la commune, le préfet du Couffo, Christophe Mègbédjo annonce le démarrage imminent de la construction administrative au profit de la préfecture et de ses directions départementales. Par rapport aux infrastructures sportives, la construction de trois stades omnisports sera bientôt une réalité au profit des communes d’Aplahoué, de Djakotomey et de Dogbo.
Dans le domaine social, il s’attarde sur la mise en œuvre des cantines scolaires et le projet Arch. Il se réjouit également des avancées dans les domaines de l’artisanat, de la sécurité et du développement local. « En deux ans, nous pouvons nous féliciter des progrès réalisés et continuer de travailler dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des populations », apprécie-t-il.
Quoique déséquilibrés, les défilés civil et militaire ont été rythmés à Aplahoué. Même les handicapés moteurs n’admettent pas de rester comme de simples fulgurants. Ils n’ont pas hésité à faire quelques démonstrations de danse.