58e anniversaire de l’indépendance: Une touche populaire en hommage à Poly Rythmo

Par ,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 58e anniversaire de l’indépendance: Une touche populaire en hommage à Poly Rythmo


Poly Rythmo

Pour célébrer en apothéose les 58 ans d’indépendance, le gouvernement à travers le ministre du Tourisme, de la Culture et des Sports, Oswald Homéky, a offert un méga-concert à la population de Cotonou et environs, ce 1er août. La scène installée sur l’esplanade extérieure du stade de l’Amitié général Mathieu Kérékou a fait défiler plusieurs artistes dont l’orchestre Tout-Puissant Poly Rythmo de Cotonou qui célèbre ses 50 ans d’existence.

LIRE AUSSI:  Conclave du Haut conseil des rois du Bénin: Prières et invocations en faveur des réformes du gouvernement

La célébration de la fête de l’indépendance s’est poursuivie 1er août dernier avec la nuit des stars. Un géant spectacle offert par le gouvernement pour égayer le peuple à la suite des manifestations officielles et profiter pour rendre hommage au mythique orchestre Tout-Puissant Poly Rythmo de Cotonou. La scène du méga-concert, installée sur l’esplanade extérieure du stade de l’Amitié général Mathieu Kérékou a été pris d’assaut par une foule qui n’a cessé de croître jusqu’à la fin du spectacle. 

Une cinquantaine d’artistes a défilé sur le podium. Le clou de la soirée a été la prestation du groupe mythique de Cotonou, le Tout-Puissant Poly-Rythmo, en présence de plusieurs membres du gouvernement, dont Oswald Homéky, Marie Odile Attanasso, Aurélien Agbénonci de même qu’une délégation suisse venue au Bénin dans le cadre de la célébration du 1er août.
Au cours de cette nuit, chaque artiste a essayé d’émerveiller le public particulièrement chaleureux. De Robinson Sipa à Ramou en passant par des monuments comme Sagbohan Danialou, Ricos Campos, Nel Oliver, Sèna Joy, Assa Cica, Zeynab, et de jeunes talents Don Metok, Petit Miguélito, Fanny, Sessimè, Pélagie la vibreuse, Sirano, ont révélé le Bénin musical dans sa diversité aux spectateurs.
Les acteurs du théâtre n’ont pas été du reste. Sous la conduite de Koffi Alladé, ils ont présenté une belle pièce. Les spectateurs ont apprécié l’initiative du gouvernement.

LIRE AUSSI:  58e anniversaire de l'indépendance: Sobriété, liesse et solennité à Aplahoué

Stade allumé

Ce soir-là, le légendaire orchestre Tout-puissant Poly Rythmo de Cotonou qui célèbre cette année ses 50 ans d’existence a donné la nostalgie au public. Pendant un peu plus de deux heures d’horloge, les membres originels de l’orchestre, du moins ce qu’il en reste, ont allumé le stade de l’Amitié. Ils ont puisé dans leur répertoire pour faire revivre des moments historiques aux spectateurs, venus au stade et ou ceux restés à la maison mais qui suivaient en direct sur la chaîne de télévision nationale le spectacle. Les plus jeunes ont découvert un répertoire varié de l’orchestre le plus vieux du continent africain encore en activité. Leurs compères de la même génération ont été invités à rendre un hommage au groupe qui fait la fierté du Bénin partout dans le monde.
« Le gouvernement veut célébrer Poly Rythmo », laisse entendre le ministre Oswald Homéky. Il explique en outre que les 50 ans de Poly Rythmo est un projet souhaité et accompagné par le président de la République qui a voulu offrir ce concert hommage à tous les Béninois, vivant ou non sur le territoire national. Souhaitant bonne fête au Tout-puissant Poly Rythmo, le ministre de la Culture remercie le légendaire orchestre pour avoir rendu le Bénin fier.
Vincent Ahéhéhinnou, le porte-parole de Poly Rythmo, se dit satisfait du public sorti nombreux pour ce concert, adulant les artistes, applaudissant leurs prestations et ont même chanté et dansé avec le groupe. Le même tableau sera offert demain samedi 4 août aux Béninois vivant dans la partie septentrionale du pays. Ce sera au stade municipal de Parakou.

LIRE AUSSI:  Réformes politiques et gouvernance au Bénin: L’Union fait la Nation forme ses cadres

……………………………

La démo des papys du Poly Rythmo

58 ans d’indépendance pour le Bénin, 50 ans de scène et de carrière pour ces talentueux musiciens de Poly Rythmo devenus les vedettes de cette soirée de célébration de la musique et de la culture béninoises. Ils étaient très attendus par le public. Ce n’est d’ailleurs pas anodin que plus d’une heure avant leur prestation, l’accès au lieu du spectacle a été interdit. Plus aucune place n’était disponible, même pour les spectateurs debout. Le Poly Rythmo fait son entrée en scène avec le morceau Angelina, repris en chœur par le public qui l’accueille par des ovations et cris de joie. L’ambiance était folle. Comme un chœur, le public accompagne le groupe. On était loin de s’imaginer que c’est un orchestre vieux de 50 ans qui joue face à un public majoritairement jeune. Et c’est bien là, la preuve que le mythe Poly est resté. Mythique, cet orchestre des années 60 est demeuré vivace. Pas seulement à cause de son nom et de son parcours, mais aussi en raison de sa maîtrise des instruments. Rien ne sonne faux et la rythmique est tout aussi bien cadencée. Leurs mélodies, même si elles ont pris de l’âge sont demeurées jeunes et surtout fraiches dans les esprits. Quand elles sont entonnées par le lead vocal du groupe, les 40 ans et plus esquissent des pas de danse devant des jeunes plus admiratifs que danseurs.
Une chose est sûre, pendant longtemps, Poly Rythmo fera encore danser !
Josué F. MEHOUENOU

LIRE AUSSI:  Conclave du Haut conseil des rois du Bénin: Prières et invocations en faveur des réformes du gouvernement