60 ans d’indépendance du Bénin: Porto-Novo, enfin le visage d’une capitale !

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 60 ans d’indépendance du Bénin: Porto-Novo, enfin le visage d’une capitale !


Il aura fallu 60 ans et surtout le président Patrice Talon pour que Porto-Novo se métamorphose avec de grands travaux infrastructurels pour mériter un tant soit peu son titre de ville capitale du Bénin.

LIRE AUSSI:  Digitalisation des services de la Sbee avec Id money et la Bsic: Rapidité, fiabilité et technologie pour recharger son compteur

Porto-Novo a changé de visage. La ville présente maintenant une physionomie attrayante et force l’admiration. Toutes choses qui sont à l’actif du président de la République.
En bon bâtisseur, Patrice Talon a ouvert plusieurs chantiers infrastructurels qui, du coup, métamorphosent la ville. Il s’agit notamment des travaux d’aménagement et de bitumage en 2X2 voies de la route Porto-Novo-Akpro-Missérété ; du projet asphaltage et des travaux d’aménagement et de bitumage de la rocade de Porto-Novo. Tous ces chantiers évoluent normalement.
D’autres sont presque achevés. C’est le cas par exemple des travaux d’aménagement et de bitumage en 2X2 voies de la route Porto-Novo-Akpro-Missérété, lancés le 25 juillet 2017 et longue de 12,06 km. Les derniers travaux concernant la pose des lampadaires solaires pour l’éclairage public et le tracé des signalisations horizontales et verticales sont terminés. C’est presque la fin des travaux, se réjouit le directeur départemental des Infrastructures de l’Ouémé et du Plateau, Jean-Marie Houégbonou. Selon lui, l’entreprise Ofmas en charge des travaux a respecté les clauses du contrat et est restée relativement dans le délai contractuel. Les travaux d’asphaltage sont aussi en phase de finition. Ils concernent 11 rues sur un linéaire total de 23 km environ avec 6000 m linéaires d’amorphes.

Les rues primaires font 9,29 km comprenant Avakpa- carrefour Pobè Gare (le long des rails) ciné Iréakari-pharmacie Adjibadé-Siège du 4e arrondissement-Dodji-Boulevard du cinquantenaire-Limite de Porto-Novo avec Adjarra y compris la bretelle fin clôture Lycée Béhanzin-Boulevard extérieur au niveau de ex-Hecm et Ecole primaire publique Houinvié-pharmacie Tokpota-Nouveau Programme-Collège Les Jambettes-Epp Ouando. Les rues secondaires sont de 6,55 km quittant la Route nationale inter-Etats n°1 bis-Ceg Koutongbé-Hinkoudé-Marché Djègan Daho plus la bretelle de la direction départementale du Cadre de vie et du Développement durable (1,94 km) et ensuite le tronçon El Fateh-Place de l’Unité-Louho (4,61 km). Les rues tertiaires sont au nombre de six et sont longues de 6,54 km comprenant la rue Sadognon-Ahouanticomè-Idi Araba-Aglansa-Dèguécomè – Hassoucomé-Place Togo (1,7 km).

LIRE AUSSI:  Digitalisation des services de la Sbee avec Id money et la Bsic: Rapidité, fiabilité et technologie pour recharger son compteur

Fête historique

Les cinq autres concernent les alentours de Sadognon et la mairie de Porto-Novo, le Lycée technique industriel ; le Ceg Davié ; la Recette des Finances de l’Ouémé et le centre de regroupement d’ordures de Kandévié Sériki. Les rues tertiaires sont en pavé et celles primaires et secondaires en bitume. Les travaux d’asphaltage sont à un taux global de 80 %, informe le chef Mission du projet, Vladimir Okay. Il ne reste, selon lui, que quatre mois sur les 27 prévus dans le délai contractuel pour que l’entreprise Ofmas en charge de l’ouvrage livre le chantier. La plupart des rues bitumées sont à la phase de raccordement et de l’éclairage public avec des lampadaires photovoltaïques. Les routes pavées sont à l’étape d’aménagement des trottoirs, assure le chef de Mission. Pour Vladimir Okay, avec l’évolution des travaux, il n’y a pas de raison que les 11 rues ne soient prêtes d’ici quatre mois.
L’autre ouvrage qui embellit la ville de Porto-Novo est la section 1 du projet d’aménagement et de bitumage en 2X2 voies de la rocade de Porto-Novo allant du carrefour Beaurivage au début du carrefour cinquantenaire à Ouando en passant par Dowa, longue de 5,6 km. Les travaux avancent aussi correctement. A ces chantiers s’ajoutent plusieurs autres ouvrages dont la reconstruction en cours des marchés de Ouando et d’Ahouangbo visant à les rendre plus modernes.
Tous ces ouvrages donnent peu à peu à Porto-Novo ses attributs de ville capitale, saluent les populations. « Seul Dieu va remercier le président Patrice Talon. Il est en train de révéler vraiment Porto-Novo. Longue vie à lui », apprécie Lucresse Assogba, vendeuse de maïs grillé au carrefour du marché Ouando. Raïmi Ayinla, coiffeur au carrefour Y à Porto-Novo a compris avec les réalisations et les réformes du président Patrice Talon que le développement du Bénin n’était pas une affaire de diplôme. Selon Alice Hounsou, institutrice, la ville de Porto-Novo, ne s’endort plus depuis l’ouverture à la circulation de la double voie Beaurivage-Akpro-Missérété, tout éclairée au moyen de lampadaires solaires. « La ville vit désormais et présente un beau visage, surtout la nuit », poursuit l’enseignante. Gafarou Olowo, tenancier d’un atelier de vitrerie à Porto-Novo, déplore, quant à lui, la cupidité des propriétaires de maisons et de boutiques installées aux abords de ces voies bitumées ou pavées.
« Ceux-ci profitent de l’occasion pour augmenter, voire doubler le coût du loyer. Ce qui n’est pas bien pour nous autres artisans surtout avec la rareté des clients par ces temps de crise sanitaire liée au Covid-19 », se désole le vitrier.
Les populations félicitent le président de la République pour avoir révélé Porto-Novo après 60 ans d’indépendance. Elles demandent au chef de l’Etat de maintenir le cap en lançant les travaux de la seconde phase du projet d’asphaltage devant prendre en compte plusieurs autres rues primaires, secondaires et tertiaires à Porto-Novo. Seulement, au regard du coût des investissements qui s’élèvent à plusieurs milliards FCfa, le chef Mission du projet Asphaltage, Vladimir Okay, invite les populations à éviter les excès de vitesse pour limiter les cas d’accidents de la circulation et à ne pas endommager les ouvrages pour une raison ou une autre.