61e anniversaire de l’indépendance du Bénin: Note de sobriété à Parakou

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 61e anniversaire de l’indépendance du Bénin: Note de sobriété à Parakou

Djibril Mama

La sobriété imposée par le contexte sanitaire actuel n’a pas épargné la commémoration à Parakou, ce dimanche 1er août, du 61e anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale. En dehors de la cérémonie de dépôt de gerbe à la place dédiée au Père de l’indépendance, Hubert Koutoucou Maga, suivie du recueillement devant sa tombe au mausolée qui lui a été érigé, le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, et le maire de la ville, Inoussa Chabi Zimé ont appelé à la mobilisation pour la poursuite des actions de développement du pays.

LIRE AUSSI:  Législatives 2023/ Après son divorce d'avec le Br: Trois options pour l’Udbn

La célébration du 61e anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale, dimanche 1er août, n’a pas été marquée par de grandes manifestations à Parakou. C’est pour observer la mesure prise par le gouvernement de faire commémorer l’évènement dans la sobriété totale.
En effet, il sonnait 9 heures, lorsque le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, accompagné du maire de la ville et des membres des hauts commandements militaire et de la Police républicaine, a sacrifié à la traditionnelle cérémonie de dépôt de gerbe. Il s’est ensuite rendu au mausolée du feu président Hubert Koutoucou Maga. C’est pour se recueillir sur sa tombe et honorer sa mémoire.
Invité à exprimer ses impressions à l’occasion de la célébration de ce 61e anniversaire, le maire Inoussa Chabi Zimé a indiqué qu’elles sont celles de reconnaissance à l’endroit des personnes qui ont lutté pour la conquête de l’indépendance. « 61 ans, ce n’est pas 61 jours, ni 61 mois. Ça fait plus d’un demi-siècle que nous sommes indépendants. Beaucoup de choses ont changé et notre pays a commencé par poser ses marques », a-t-il poursuivi. Pour le développement du pays, il a exhorté tout le peuple béninois à rester uni, puis à regarder dans la même direction.
« Le plus important pour moi, c’est que nous accédions au développement et le développement ne se proclame pas. Il se construit », a, quant à lui, fait observer le préfet Djibril Mama Cissé. « Les cinq années passées sous la gouvernance du président Patrice Talon nous ont révélé tout notre potentiel. Le chef de l’Etat nous a donné l’opportunité de croire en nos capacités de pouvoir construire notre pays pour en faire une grande nation », s’est réjoui le préfet. « A présent, il reste que nous nous engagions résolument derrière lui, que nous travaillions en mettant du cœur à l’ouvrage», a-t-il insisté, tout en réaffirmant son sentiment de fierté?

LIRE AUSSI:  Législatives 2023/ Après son divorce d'avec le Br: Trois options pour l’Udbn

Présence inconvenante d’un drapeau usé au mausolée de Maga

Seule fausse note de cette célébration à Parakou, le mausolée du Père de l’indépendance, Hubert Koutoucou Maga, n’a pas eu droit à un drapeau neuf. En ce jour solennel où il était également question de lui rendre hommage, le drapeau qui flottait au mât installé sur le toit dudit mausolée où repose sa dépouille, n’était pas du tout indiqué. Exposé aux rayons du soleil et autres intempéries, il n’est devenu qu’un simple morceau de tissu usé et en lambeaux.
C’est peut-être un oubli de la part des agents de la municipalité chargés, pour la circonstance, du pavoisement en drapeaux de la ville. L’ayant constaté, certains citoyens présents sur les lieux ont bien voulu sauver les meubles tout juste après le retrait des autorités des lieux.