62 ans d’indépendance: retraite aux flambeaux à Pobè

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Politique |   Commentaires: Commentaires fermés sur 62 ans d’indépendance: retraite aux flambeaux à Pobè


 

La nuit de l’indépendance n’est pas de tout repos pour les fils et filles de la commune de Pobè. Activités ludiques, animations culturelles et la retraite aux flambeaux ont meublé cette veillée du 62e anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale.


LIRE AUSSI:  Fronde sociale: Sept centrales et confédérations syndicales en sit-in au Parlement

Les artères de la commune de Pobè sont prises d’assaut par les forces de sécurité et de défense, avec des lanternes en main pour annoncer la bonne nouvelle. C’est la veillée de la célébration des 62 ans d’indépendance dans ce chef-lieu du développement du Plateau. Dans l’enceinte de la Maison des jeunes dénommée Hall Ifa, plusieurs groupes folkloriques démontrent leur savoir-faire. Devant un public enthousiasmé, les masques guèlèdè esquissent des pas qui déchaînent des cris et un tonnerre d’applaudissements. Dans la journée de ce 31 août, le maire de la commune, Simon Dinan, a conduit les activités ludiques. Aux côtés des jeunes et des sages, il a participé à la compétition du jeu de belote à la résidence du maire. « Nous sommes prêts. Dans toute la ville, les couleurs sont annoncées », confie-t-il entre deux tours de cartes. Le monument aux morts qui accueillera le dépôt de gerbe est entièrement rénové. Et la place devant accueillir le défilé civil et militaire apprêté. Raouf Salaou, un sage de la localité, explique que le 1er août 2022 coïncide avec la nouvelle lune.  » Nous avons célébré la fête de l’igname à la nouvelle lune, il y a environ 48 h.

LIRE AUSSI:  22e circonscription électorale :Kétou et Pobé contestent Christine Ouinsavi comme tête de liste FCBE

 

La fête du nouvel an de Pobè a coïncidé avec la fête nationale et nous en sommes doublement heureux. Nous avons mangé la nouvelle igname sur la place publique la nuit. Nous avons dansé le guèlèdè, patrimoine de l’Unesco… ». Il annonce que les Egoungoun (revenants), autre richesse culturelle et cultuelle du milieu, sortiront des couvents ce 1er août, pour apporter leur grain à la célébration. Car, renseigne Raouf Salaou, les couvents sont sillonnés, où des prières sont dites pour le bien-être de la communauté et de tout le peuple béninois. Tous les groupes socio-culturels sont mis à contribution pour la beauté de l’évènement. Des masques guèlèdè aux danseurs de bôlodjo, les enfants des écoles coraniques, les scouts, les femmes du marché, tous prendront part au défilé civil et militaire. « Le défilé va être un peu plus long que d’habitude compte tenu du fait que nous avons été sevrés pendant deux ans en raison du Covid-19. Nous mettons les petits plats dans les grands pour que la fête soit vraiment belle », a indiqué Raouf Salaou. Mais le maire de Pobè va rappeler à ses administrés qu’il faut adopter de nouveaux comportements pour le développement de la localité après 62 ans d’indépendance et rester dans la dynamique impulsée par le chef de l’Etat au sommet de l’Etat.