6e édition de «Global safety day»: Sensibilisation à la culture de la sécurité sur les terminaux

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 6e édition de «Global safety day»: Sensibilisation à la culture de la sécurité sur les terminaux


La célébration de la Journée mondiale de la sécurité est devenue une tradition pour Coman SA qui en a fait une activité majeure. Cette année, pour le compte de la 6e édition de la « Global safety day », qui a eu lieu hier, mercredi 29 avril, cette structure s’est jointe à Bénin terminal du groupe Bolloré, en vue d’associer plus d’acteurs à l’engagement insécurité zéro sur les terminaux.

LIRE AUSSI:  Passation de charges à la Jci Natitingou Baobab: Un bilan élogieux pour Florence Mahoussi Lokossou

«La sécurité des personnes au cœur de la prévention des accidents sur nos terminaux ». C’est le thème retenu par la direction générale de APM Terminals du groupe Coman SA et Bénin Terminal du groupe Bolloré Africa Logistic pour la célébration de la 6e édition de la «Global safety day». Une initiative qui vise à assurer à tous les usagers, prestataires et travailleurs des terminaux, une sécurité maximale. Mais cela passe avant tout par le respect des règles édictées à cet effet. Hier dans l’enceinte portuaire, l’heure était donc comme à l’accoutumée aussi bien à la sensibilisation qu’à l’invite pour une prise de conscience.
Pour le directeur général de Coman SA, Koen de Backker, «la sécurité est un mode de vie à APM Terminals» et constitue également une «licence pour opérer». Celui-ci s’est voulu ferme sur le fait que sa société a fait de la sécurité son cheval de bataille et est décidé à ne pas baisser les bras, tant que tous les usagers et travailleurs n’auraient pas adhéré aux principes sécuritaires, avec la garantie de rentrer chez eux sains et saufs après chaque journée de travail. Mais ce pari, note-t-il, ne pourra être gagné que grâce à un meilleur contrôle, une sensibilisation à la culture de la sécurité…
Le directeur de la région Afrique et Moyen Orient du groupe AMP Terminals est sur la même longueur d’ondes. Vincent Elfing, rappelant le dernier cas d’incident survenu le 27 décembre 2014 sur le terminal de Cotonou, soutiendra alors que les risques demeurent et qu’il s’agit de risques énormes qui pourraient mettre à mal la sécurité des travailleurs et des tiers.
«La sécurité c’est le respect de soi-même et des autres», martèle de son côté le directeur général de Bénin Terminal, Philippe Alexandre. Un peu comme pour dire qu’elle représente une priorité majeure, au regard des conditions de travail sur les terminaux, et surtout en raison des moyens et de la technologie déployée.

LIRE AUSSI:  Relance des activités des Car Houin, Agamè, Agnito et Koudo: Les textes fondamentaux adoptés, les élections ce jour

Tous ensemble pour le pari de la sécurité

La célébration en 2016 de la septième édition «Global safety day» aura une particularité. En plus du groupe Bolloré qui s’est joint cette année à APM Terminals, c’est la direction générale du Port qui annonce une action synergique incluant toutes les entités portuaires. Et c’est le directeur général Samuel Batcho qui est porteur de cette bonne nouvelle hier. La vision de celui-ci est on ne peut plus claire. Le Port est appelé à marcher sans débordement sur les rails de la sécurité, insiste l’autorité portuaire. Il est préférable, lance-t-il, d’avoir un effectif restreint de personnes dans l’enceinte portuaire qui savent pourquoi ils y sont et qui travaillent pour les normes sécuritaires, plutôt que d’avoir une pléthore de gens qui foulent aux pieds les normes sécuritaires, a insisté par ailleurs Samuel Batcho. Une initiative bien accueillie par le secrétaire général du groupe AMP Moller Maersk Gaston Nougbodohoué, quant à lui, souhaite une mutualisation des actions afférentes à la sécurité.
L’initiative de APM Terminals et Bénin Terminal qui ont opté pour une célébration commune de la «Global safety day» est alors saluée à juste titre par Dominique Dossoumou, qui y voit une belle ambition de préserver la sécurité et la sûreté dans l’enceinte portuaire. Les participants à la journée d’hier ont donc eu le privilège, en dehors d’un sketch résumant l’importance de la sécurité, de suivre deux communications essentielles portant sur «Le fatal 5» et sur «La stop card». Ensuite, quatre ateliers de travail ont été constitués toujours pour évoquer et approfondir la question de la sécurité.