6e édition de la semaine de l’Internet : Faire du Bénin la plate-forme du numérique en Afrique de l’Ouest

Par Site par défaut,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 6e édition de la semaine de l’Internet : Faire du Bénin la plate-forme du numérique en Afrique de l’Ouest


Du 5 au 11 décembre, le Bénin vibre au rythme de la semaine de l’Internet. Cet événement d’envergure nationale a été lancé ce mardi 6 décembre au palais des Congrès à Cotonou par Rafiatou Monrou, ministre de l’Economie numérique et de la Communication.

Instituée en 2011, la semaine de l’Internet au Bénin, édition 2016, a démarré ses activités sous le thème : « Economie numérique au Bénin : Enjeux et défis ».

Jacques Dossou, directeur général de l’Economie numérique et la Poste, a précisé que la semaine de l’internet est une opportunité pour discuter des pistes à explorer pour rendre effectif l’essor de l’économie numérique au Bénin. Ainsi, a-t-il poursuivi, les acteurs du secteur feront l’état des lieux de l’économie numérique au Bénin et se pencheront sur les enjeux et les défis à relever pour assurer son développement harmonieux. Pour ce faire, la collaboration de toutes les parties prenantes est une nécessité pour positionner le Bénin comme la plate-forme du numérique de l’Afrique de l’Ouest à l’horizon 2021 et faire des technologies de l’information de la communication (TIC) le principal levier de son développement.
En procédant au lancement officiel de la semaine de l’Internet édition 2016, Rafiatou Monrou, ministre de l’Economie numérique et de la Communication a fait savoir que le développement des télécommunications et des TIC basé notamment sur l’Internet a transformé le monde en un village planétaire. Cette évolution numérique bien utilisée sera un réel levier de croissance économique et d’inclusion sociale. Mais la question fondamentale, selon elle, est de savoir comment les populations peuvent tirer profit de toutes ces opportunités.
Evoquant l’évolution remarquable du secteur, Rafiatou Monrou a souligné qu’on assiste à une mutation sectorielle du numérique vers une économie numérique où l’analphabète, le paysan, l’artisan, l’élève, le retraité et le fonctionnaire utiliseront le numérique comme vecteur d’inclusion sociale. Ce qui va booster définitivement l’économie du Bénin, a-t-elle espéré.

Les initiatives du gouvernement

Pour faire des TIC le principal levier de développement économique, il faut qu’il y ait une pénétration Internet d’au moins 80%, des milliers d’emplois, une meilleure répartition de l’économie, une égalité des chances pour tout étudiant ou élève quels que soient son milieu social et sa localisation géographique. « Cela sera possible, car le gouvernement accorde une place de choix à la contribution de l’économie numérique au développement du Bénin », a assuré le ministre Rafiatou Monrou. Dans ce cadre, elle a rappelé certaines initiatives du gouvernement dont l’élaboration d’une nouvelle politique sectorielle, la relance du projet du passage de l’analogique au numérique, le réaménagement de la grille des programmes de l’ORTB, l’assainissement de la gouvernance des offices et agences sous tutelle, le démarrage du projet de développement d’infrastructures de télécommunications et des TIC. A cela s’ajoutent la relance du programme de renforcement des structures centrales de gouvernances, la mise en œuvre des activités du service universel à travers la dotation des matériel informatique et de communication aux apprenants de lycées, des étudiants et des inspecteurs pédagogiques de l’enseignement secondaire. Elle n’a pas omis l’extension du réseau de téléphonie mobile dans les communes de Savè, Glazoué, Dassa, Bantè, Savalou, Ouessè, Djidja et Tchaourou.
Par ailleurs, elle a annoncé qu’en 2017 l’Etat adoptera une stratégie de cyber-sécurité assortie de lois de lutte contre la cybercriminalité, la cryptographie et les transactions électroniques en République du Bénin.
En dehors du palais des Congrès, la semaine de l’Internet se déroule aussi au stade de l’Amitié Mathieu Kérékou. Au nombre des activités, l’on note des formations, des conférences-débats, un concours des meilleures applications web, des championnats TIC interuniversitaires et la visite du village numérique.