6e édition du festival Musicaravane : Clap de fin en apothéose

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur 6e édition du festival Musicaravane : Clap de fin en apothéose

6e édition du festival Musicaravane Clap de fin en apothéoseLe festival Musicaravane a rythmé ce début d’année

Démarré lundi 3 janvier à Porto-Novo, le festival Musicaravane 2022 a connu son épilogue, samedi 8 janvier dernier, par un méga concert sur le terrain de basket de Tokpota. La marraine de l’événement est la star Vivi l’internationale qui avait à ses côtés les Pépit’arts et d’autres musiciens talentueux.

LIRE AUSSI:  Réalisateur de portraits au stylo: Jowel Maestro, un dessinateur pas comme les autres


Faisant un bilan sommaire de cette 6e édition, Stéphane Ciesielski, tromboniste, formateur venu de France, a fait savoir que la particularité de cette année est qu’il y a eu beaucoup de jeunes filles dans les ateliers. Au total, 55 stagiaires ont été enrôlés dans les différents ateliers lors du festival. Au nombre de ces ateliers, l’on peut citer Ecriture et chant, Théâtre forum, Percussions traditionnelles et Technique du son. Plus de 12 encadreurs dont trois Français et neuf Béninois étaient présents. « On a eu aussi un panel de stagiaires qui part des débutants aux pratiquants… Cela a été un moment de partage d’expériences autant pour les Béninois que pour nous Français… Pour ma part, cela fait six ans que je viens sur ce festival, on a passé de très bons moments… », assure Stéphane Ciesielski.
Le festival Musicaravane riche en sons et enseignements est organisé chaque année par « Les Ogres de Barback » et la fanfare Eyon’lé de la cité de Toffa. Le but de cette fête de la musique est de pérenniser Musicavarane, et à terme, financer une école de musique dédiée à la population de Porto-Novo, expliquent les initiateurs de l’événement.
« Les Ogres de Barback », quatre frères et sœurs musiciens de Cergy-Pontoise, en France, et la fanfare « Eyon’lé » issue d’une grande famille de musiciens traditionnels de Porto-Novo, se sont rencontrés en 2008. Le premier groupe est constitué de la famille Burguiere de France et le second, la famille Ahouandjinou du Bénin.
Depuis leur rencontre, elles partagent la scène sur les routes de France et du Bénin.

LIRE AUSSI:  Deuil dans la famille des artistes: Exit Honoré Avolonto, un compositeur hors pair !