6e forum africain du Domain National Server: Bâtir une industrie durable des noms de domaine en Afrique

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 6e forum africain du Domain National Server: Bâtir une industrie durable des noms de domaine en Afrique


sur le développement économique des noms de domaine en Afrique

La sixième édition du forum africain des noms de domaine s’est ouverte, ce mardi 3 juillet à Cotonou. Pendant trois jours, acteurs et professionnels du numérique échangent sur le développement économique des noms de domaine en Afrique.

LIRE AUSSI:  Abdou Dieng, directeur régional du Programme alimentaire mondial: « Le président Talon n’a pas attendu l’aide avant de nourrir les écoliers »

« Bâtir une industrie durable des noms de domaine en Afrique », c’est le thème de la sixième édition du forum africain sur les noms de domaine qui a démarré hier et prend fin ce jeudi 5 juillet. 

Pour le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep-Bénin) Flavien Bachabi, ce thème est évocateur et interpelle l’Afrique. Insistant sur la nécessité pour les pays africains d’œuvrer à l’émergence des noms de domaine en Afrique, il a annoncé aux participants l’ambition de l’Arcep en ce qui concerne l’extension ‘’.bj’’. « La loi portant code numérique au Bénin place les noms de domaine sous la responsabilité de l’Arcep. Il est donc impérieux pour l’Arcep-Bénin de rendre plus efficient le domaine ‘’.bj’’ autrefois géré par Bénin Télécoms. Ainsi la gestion technique de .bj sera confiée à un prestataire privé », a-t-il expliqué. Pour le président de l’Association des gestionnaires de noms de domaines nationaux en Afrique (Aftld), Alex Corenthin, l’extension nationale est une valeur aussi forte que le drapeau national. « Tous les Africains doivent être fiers de porter une identité numérique liée à leur continent, à leur pays. Il s’agit de créer une économie autour des noms de domaine », a-t-il précisé. C’est pourquoi il a encouragé l’initiative de l’Arcep-Bénin visant à révolutionner l’extension ‘’.bj’’. Selon lui, tous les services publics, institutions du Bénin et tous les citoyens devraient dorénavant utiliser l’extension ‘’.bj’’. Ce serait le premier signal fort vers une identité numérique. Ce forum est l’occasion de poser les bases de l’émergence d’une économie des noms de domaine par la promotion de l’identité numérique via l’extension nationale d’une part et la problématique de la souveraineté numérique d’autre part, indique-t-il.
S’appuyant sur les résultats peu élogieux pour l’Afrique de l’étude menée par Internet corporation for assigned names and numbers (Icann) sur le marché du domaine en juin 2017, le vice-président Afrique de l’Icann, Pierre Dandjinou, soutient l’urgence pour les pays africains d’œuvrer à l’émergence de l’économie numérique par la promotion des noms de domaine en Afrique et le renforcement de la sécurité numérique. « Ce forum permettra aussi d’écouter la jeunesse pour connaître ses attentes… », a-t-il ajouté.
Procédant au lancement officiel des travaux, le directeur de cabinet du ministre béninois de l’Economie numérique et de la Communication, Yarou Ahmed Sacca Yérima, a partagé avec l’assistance l’ambition du gouvernement béninois dans le secteur du numérique, celle de faire du Bénin, à l’horizon 2021, la plateforme du numérique en Afrique. Dans ce cadre, il a énoncé le projet de déploiement de la fibre optique qui permettra aux Béninois d’avoir accès au haut débit et dont la première phase est avancée de plus de 90 % avec deux autres phases en vue.

LIRE AUSSI:  Ronne da Silva Costa, dignitaire de culte endogène au Brésil: « Nous devons extirper les brebis galeuses qui souillent le vodoun »