6e revue annuelle des réformes et programmes de l’Uemoa: 9 projets et 116 textes en examen

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur 6e revue annuelle des réformes et programmes de l’Uemoa: 9 projets et 116 textes en examen


La sixième revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets de l’Uemoa pour le compte du Bénin s’est ouvert, ce lundi 7 décembre à Cotonou. L’évaluation permettra de s’assurer du respect des normes et engagements fixés et de s’enquérir des fruits du processus d’intégration au profit des populations.

LIRE AUSSI:  Evaluation à mi-parcours de la campagne cotonnière 2016-2017: L’AIC et le MAEP saluent les performances prometteuses

Neuf programmes et projets et 116 textes communautaires sont en évaluation à l’occasion de la sixième édition de la Revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) pour le compte du Bénin. Hermann Orou Takou, directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, a procédé hier au lancement des travaux qui se déroulent du 7 au 11 décembre, par visioconférence en raison de la pandémie de Covid-19, entre Cotonou et Ouagadougou, siège de l’Union.
« Loin d’être une formalité, cette revue technique vise à faire le point exhaustif de mise en œuvre des actes communautaires dans les différents secteurs et évaluer toutes les diligences précédemment accomplies pour améliorer le score national et par ricochet augmenter le niveau de performance du Bénin »,
souligne M. Orou Takou. Elle permet « de booster la transposition et l’application des textes en difficultés, et d’accélérer l’exécution des projets et programmes en retard »,
selon Yawovi Batchassi, représentant résident de la Commission de l’Uemoa au Bénin.
La revue fait suite à plusieurs rencontres d’échanges, notamment un atelier régional préparatoire tenu les 13 et 14 octobre derniers par visioconférence et un atelier national d’auto-évaluation, les 9 et 10 novembre à Cotonou.
Au cours des trois dernières années, le Bénin s’est illustré comme le pays de l’Union ayant réalisé le plus grand bond, avec un taux moyen de 75 % dans la mise en œuvre des réformes communautaires, selon la Cellule de suivi de l’intégration régionale qui conduit les travaux de la revue. Le score national lors de l’édition 2019 est de 77 % contre 80 % un an plus tôt. Le taux moyen d’exécution physique et financière des projets et programmes est chiffré à 70 % avec un indice de performance de 49 %.

LIRE AUSSI:  Jules Dédjila, conseiller technique à l’économie numérique du chef de l’Etat: «L’économie numérique doit impacter la croissance»

Pérennité

Les conclusions de la revue seront analysées lors de la revue politique afin de donner un coup d’accélérateur au processus d’intégration régionale.Un mémorandum de l’édition 2020 prenant en compte les nouvelles recommandations, sera et adopté et signé, après analyse de l’état de mise en œuvre de celles issues de la revue précédente.
Les directives, protocoles, règlements et décisions de l’Union portent, entre autres, sur la gouvernance économique et la convergence, le marché commun et les modalités y afférentes à savoir la fiscalité, l’union douanière, la concurrence, le régime préférentiel communautaire, la libre circulation. Les réformes sectorielles touchent les télécommunications, l’agriculture, l’environnement, les mines, les transports, le développement humain et social, l’artisanat.
Instituée par Acte additionnel n°05/2013/Cceg/Uemoa du 24 octobre 2013, la revue annuelle permet d’anticiper les facteurs pouvant constituer un goulot d’étranglement ou atténuer l’efficacité des réformes et projets au niveau des pays.Les cinq premières revues organisées en 2014, 2015, 2017, 2018 et 2019 ont suscité un engouement et une forte adhésion des Etats membres et ont permis de dynamiser le dispositif national de suivi de la mise en œuvre des textes communautaires, tant sur le plan de leur transposition que de leur application, à en croire M. Batchassi.

LIRE AUSSI:  Indice FAO en 2014:Une baisse de 3,7 % des prix des denrées alimentaires