74e anniversaire des Nations Unies: Le bien-être des peuples soutenu par des réformes et des défis

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 74e anniversaire des Nations Unies: Le bien-être des peuples soutenu par des réformes et des défis


L’Organisation des Nations Unies souffle demain jeudi 24 octobre sa 74e bougie. Cet évènement coincide avrc le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits des enfants (Cde) et le 25e anniversaire de la Conférence internationale sur la population et le développement (Cipd).  Ce calendrier a été dévoilé ce mardi 22 octobre à la faveur d’un petit déjeuner de presse qui a également permis d’exposer les enjeux de la réforme du système de développement des Nations Unies au Bénin  .

LIRE AUSSI:  Crise à l’Université d’Abomey-Calavi: Le médiateur de la République écrit aux deux protagonistes

La famille onusienne au Bénin évalue la réforme du système de développement des Nations Unies, la mise en œuvre de l’agenda 2030 en lien avec les droits des enfants au Bénin. C’est en prélude à la célébration de l’anniversaire de l’Organisation des Nations Unies, ce jeudi 24 octobre.
A la faveur d’un petit déjeuner de presse, les chefs d’agences du Système des Nations Unies (Snu) à savoir l’Unicef, l’Oms, le Pam, la Fao, l’Unfpa, le Pnud, l’OnuSida, l’Union postale universelle se sont relayés au pupitre pour exposer les efforts de chaque institution dans le cadre de la réforme du système de développement et les défis à relever au Bénin à l’aune des Odd.
Selon le coordonnateur résident du Snu, Siaka Coulibaly, « la réforme du système de développement des Nations Unies a été impulsée par les Etats membres et vise à renforcer le leadership, l’efficacité et l’efficience des agences du Snu afin de mieux accompagner les pays dans le cadre de la mise en œuvre des Odd et de l’agenda 2030 ».
Cette mesure comporte des innovations. « A la différence des autres réformes, celle-ci a été voulue par les Etats membres eux-mêmes et bénéficie de leur soutien. Elle est principalement guidée par l’agenda de développement 2030, touche le système dans son ensemble et guidée par un renforcement du système de coordination », poursuit-il.

Des lauriers pour le Bénin

Le bilan qu’il fait des Odd au Bénin laisse entrevoir des bonds qualificatifs. « Le Système des Nations Unies bénéficie de l’adhésion des plus hautes autorités du Bénin dans la mesure où depuis le 1er janvier 2019, le pays a apporté son adhésion en acceptant le coordonnateur résident comme étant le représentant du secrétaire général des Nations Unies au Bénin », souligne-t-il ; « la vision du gouvernement est fortement marquée par le cadre de coopération durable des Nations Unies couvrant la période 2019-2023 qui remplace le Plan cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement (Undaf) », relève Siaka Coulibaly.
La réforme du système de développement des Nations Unies est en phase de mise en œuvre conformément à la vision du Pag et les autres instruments de planification. Il décerne un satisfécit au Bénin pour son élan dans le cadre des Odd. « Le Bénin est pratiquement le seul pays dans la sous-région à avoir mis en place un comité interministériel afin de suivre avec les agences du Snu la mise en œuvre de ce cadre, ainsi que des Odd et l’agenda de développement 2030».

Des défis liés aux droits des enfants

Le 74e anniversaire de l’Onu coïncide avec le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits des enfants (Cde) et le 25e anniversaire de la Conférence internationale sur la population et le développement (Cipd). Occasion pour le représentant résident de l’Unicef, Claudes Kamenga d’annoncer les couleurs et de revisiter le chemin parcouru par le Bénin en termes de respect des droits des enfants.
Il présente un tableau assez reluisant quoique des challenges demeurent. « Le cadre légal et juridique au Bénin s’est sensiblement amélioré en ce qui concerne les droits des enfants ». Il note une réduction de près de 50 % de la mortalité chez les enfants de moins de 5 ans de 1990 à 2017, soit de 181 pour mille en 1990 à 96 pour mille en 2017.
Sur le plan éducatif, il note l’amélioration de l’accès à l’enseignement primaire avec « un taux de scolarisation brut de 116 % en 2017 contre 50 % en 1990 ; l’indice de parité est passé de 0,58 en 1990 à 0,91 en 2017 ».
Même appréciation concernant l’enregistrement des naissances où le Bénin figure en tête de liste des pays ayant fait des progrès remarquables ces dernières années.
Relativement aux défis, le représentant résident de l’Unicef pointe la faiblesse de la mise en œuvre des textes protégeant les enfants. « Si seulement la moitié des textes relatifs aux droits des enfants était appliquée, le Bénin serait un paradis terrestre pour chaque enfant », se convainc-t-il.
Il indexe également la faiblesse institutionnelle des systèmes nécessaires pour la prestation des services sociaux et le défi de la pauvreté au Bénin. « 43 %
des enfants du Bénin vivent encore dans des ménages pauvres ; au moins 6 enfants meurent au Bénin en l’espace de 2 heures; 3 enfants sur 10 au Bénin souffrent encore de malnutrition ; seulement 38 % de filles et 50 % des garçons sont inscrits au secondaire ».
Les défis liés aux droits des enfants répondent au cahier des charges de chaque institution onusienne dont les représentants présents ont pris l’engagement de poursuivre les efforts n

LIRE AUSSI:  Dg de l’Omc: Huit candidats pour un fauteuil