7e Rencontre Cour suprême – Juridictions de fond: Sous le signe d’une justice de qualité au service de l’État de droit

Par COMLAN ERIC,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 7e Rencontre Cour suprême – Juridictions de fond: Sous le signe d’une justice de qualité au service de l’État de droit


Pour harmoniser la pratique et garantir l’ordre juridictionnel, la Cour suprême et les juridictions de fond tiennent chaque année des assises thématiques. Centrée sur l’analyse des forces et faiblesses du système judiciaire, la septième rencontre se tient actuellement à la Cour d’appel de Cotonou. Le président de la Cour suprême, Ousmane Batoko a procédé au lancement officiel de cette édition, hier jeudi 28 novembre.

LIRE AUSSI:  Financement de l’éclairage public: Le gouvernement lève 13,5 milliards F Cfa

Pendant deux jours, les dépositaires du pouvoir judiciaire en l’occurrence les membres des différentes juridictions de fond et de la Cour suprême, vont réfléchir à comment améliorer les pratiques pour une justice de qualité au service du peuple. Les travaux ont été ouverts hier en présence du ministre de la Communication et de la Poste et du représentant résident de la Fondation Friedrich Ebert, traditionnel partenaire technique et financier. Dans son mot de bienvenue, Arsène Dadjo, président de la Cour d’appel de Cotonou, juridiction d’accueil, a exprimé son souhait de voir les discussions aboutir à des recommandations pertinentes pour l’efficacité du secteur judiciaire et la satisfaction des justiciables. C’est aussi ce qu’a relevé le représentant résident de la Fondation Friedrich Ebert, Hans Joachim Preuss. A l’en croire, l’espérance que nourrit Friedrich Ebert Stiftung à travers le soutien aux rencontres entre la Cour suprême et les juridictions de fond, c’est l’assurance d’une justice équitable, crédible et efficace, au service du développement. Représentant son homologue de la justice, le ministre de la Communication et de la Poste, Alain Orounla, réaffirme cet idéal attendu du pouvoir judiciaire. Pour lui, les questions liées à la justice touchent aux préoccupations majeures de la population et l’organisation de pareilles rencontres rassure face au désarroi des usagers et de ceux qui souffrent quotidiennement des dysfonctionnements de la Justice. C’est l’occasion d’analyser les forces et faiblesses du système, de relever les défis, de partager les grandes orientations et tendances financières…, renseigne le président de la Cour supreme, Ousmane Batoko. « Cette initiative garde toute sa pertinence en ce qu’elle a pour ambition de créer dans notre pays les conditions nécessaires pour une justice de qualité…, exigence de l’État de droit. La tenue de la septième rencontre constitue une des expressions de l’attachement de la Cour suprême à une gestion intégrée, participative et collaborative », va-t-il ajouter avant de saluer toutes les personnes et institutions qui ont rendu possible ce dialogue judiciaire, en l’occurrence la Fondation Friedrich Ebert depuis la toute première rencontre. Mot d’ordre du président de la Haute juridiction, faire preuve d’assiduité et de grande concentration pour des échanges fructueux afin de faire de la Justice béninoise une institution unitaire au service de l’État de droit et de la démocratie.

LIRE AUSSI:  Mobilisation et sécurisation des ressources locales:Dix communes du Nord-Bénin s’initient au Guichet unique