8e Conférence des instances de régulation de la communication d’Afrique: Relever le défi de la régulation des médias à l’ère du numérique

Par zounars,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur 8e Conférence des instances de régulation de la communication d’Afrique: Relever le défi de la régulation des médias à l’ère du numérique


Le Réseau des instances africaines de régulation de la communication (Riarc) organise à Cotonou, du 6 au 8 décembre, la Conférence des instances de régulation de la communication d’Afrique (Circaf). Les travaux portent sur les enjeux de la régulation des médias à l’ère du numérique.

LIRE AUSSI:  Communales du 17 mai à Cotonou: Des électeurs peinent à retrouver leurs centres de vote

Procéder à une relecture du cadre juridique et institutionnel de la régulation et de la communication audiovisuelle dans les pays membres du Riarc, tel est l’objectif principal de la 8e Conférence des instances de régulation de la communication d’Afrique (Circaf) qui se tient à Cotonou du 6 au 8 décembre. Il s’agit de revoir les fondements afin de mieux s’adapter aux nouveaux défis de la régulation des nouveaux supports de diffusion numérique et des médias en ligne, imposés par l’avènement de la Télévision numérique terrestre (TNT). 

Cette rencontre d’échanges et de réflexions s’inscrit dans le cadre de la 8e édition de Circaf placée sous le thème « La régulation des nouveaux supports de diffusion et des médias en ligne : Opportunités et défis».
En fait, «Les nouveaux médias et leurs acteurs constituent un véritable défi aux instances de régulation, ces nouveaux acteurs sont plus malléables, plus dynamiques… Ils sont même plus rebelles à la régulation que les acteurs médiatiques traditionnels », selon le ministre béninois de l’Economie numérique et de la Communication, Rafiatou Monrou. Les nouveaux médias ont engendré de nouvelles manières de penser, de produire et de diffuser l’information mais aussi de la consommer. Et la conséquence directe de cette mutation est la transformation de l’environnement socioprofessionnel, juridique politique et surtout économique des médias, souligne le ministre.
Il est donc nécessaire que les instances de régulation se réajustent à cette nouvelle donne en adoptant de nouvelles politiques publiques qui doivent être attentives à ces mutations. « Le principal défi pour nos instances de régulation reste la politique, les techniques à mettre en œuvre pour enserrer ces nouveaux supports et médias dans le cadre légal national pour mieux profiter des aubaines qu’ils offrent», signale Rafiatou Monrou. Pour elle, ce défi passe par deux autres défis non moins importants, à savoir la mise en place d’un véritable cadre légal actualisé et une connaissance technique et technologique de ces supports et médias en ligne.
Elle confie que le gouvernement du Bénin reste disposé à accompagner les efforts allant dans le sens de l’adaptation de nos sociétés à ces nouvelles métamorphoses. Comme on le voit, les défis sont très nombreux et Abdourahamane Ousmane, président en exercice du Riarc en est bien conscient. « La 8e Circaf à Cotonou marquera un nouveau départ pour le Riarc et pour chacune des instances membres. J’ai foi en notre capacité à atteindre nos objectifs », espère-t-il.
Joseph Djogbénou, ministre de la Justice et représentant du chef de l’Etat, a signifié que le président Patrice Talon accorde beaucoup d’intérêt à cette rencontre dont les résolutions pourront améliorer les conditions d’exercice de cette profession. «Il est tout aussi préoccupé de la situation des médias dans chacun de nos Etats et espère qu’à l’issue de vos travaux des résolutions évidentes et pertinentes seront prises dans le sens de l’amélioration de la pédagogie nécessaire afin que cet objectif soit atteint », fait-il savoir.

LIRE AUSSI:  Communales du 17 mai à Cotonou: Des électeurs peinent à retrouver leurs centres de vote