8e Journée internationale des arts plastiques : focus sur la valorisation des paysages du Bénin

Par La Redaction,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur 8e Journée internationale des arts plastiques : focus sur la valorisation des paysages du Bénin


Initiée par le Bénin depuis 2014, la journée internationale des arts plastiques ‘’Jiap’’ est célébrée dans plusieurs pays de la sous-région. Pour cette 8e édition, la Faplag-Bénin à travers un concours sur le thème « Dans ma cité, le paysage que j’aime », motive les artistes plasticiens à produire des dessins, peintures, photographies d’arts et sculptures de bas-reliefs pour valoriser un paysage de leur choix.

LIRE AUSSI:  Royaume d’Agonlin: La cérémonie traditionnelle «Azon gnigni» prévue du 20 au 23 octobre prochain

Immortaliser, valoriser, promouvoir et révéler le Bénin à travers la beauté de ses paysages grâce aux arts plastiques. C’est l’essentiel du message de Comlan Pacôme Alomakpé, gestionnaire du patrimoine culturel, lors de la conférence inaugurale sur le thème « Dans ma cité, le paysage que j’aime », qui lance la Jiap 2021. Face à une trentaine de plasticiens à Cotonou ; respect des gestes barrières oblige; le conférencier met l’accent sur deux défis importants dans ce processus de mettre les projecteurs sur les paysages du Bénin à court, moyen et long termes. Il s’agit des défis organisationnels et financiers. « Vous devez penser à industrialiser le secteur en vous entourant des compétences depuis la conception jusqu’à la vente de votre œuvre », exhorte-t-il en insistant sur l’importance de sceller les différentes collaborations par un contrat. Pour lui, ce préalable organisationnel est indispensable et susceptible de faciliter la résolution des défis financiers en soumissionnant aux guichets internationaux avec des projets pertinents, structurants et originaux. Outre cette conférence inaugurale, il est prévu des communications sur le droit d’auteur des plasticiens puis sur l’importance et le rôle de l’agent artistique dans la carrière des plasticiens. Elles seront respectivement animées par Eugène Aballo, directeur du Bubebra et Jules Koukpodé, expert en ingénierie culturelle.

LIRE AUSSI:  Centre culturel chinois: A la découverte du thé chinois

Révéler le Bénin par ses paysages

Dans sa vision de célébrer les artistes plasticiens et de contribuer à la promotion du tourisme, la Fédération des Associations professionnelles des plasticiens et graphistes du Bénin ‘’Faplag-Bénin’’ initiatrice de la Jiap depuis 2014, a lancé ce concours de représentation des paysages, doté de prix. « Les potentiels candidats dans les quatre catégories; dessin, peinture, photographie d’arts et sculpture de bas-relief ; ont jusqu’au 19 novembre prochain pour déposer leurs œuvres à la Galerie nationale du Bénin, sise à la Haie-vive ou au siège de Faplag-Bénin à Zogbo » fait savoir Philippe Abayi, président de Faplag-Bénin. Selon ses confidences, un premier jury va présélectionner 10 œuvres dans chacune des quatre catégories, soit 40 œuvres au total qui seront exposées du 24 au 26 novembre 2021 à Ganvié. Les trois meilleurs plasticiens par catégorie auront en plus des tableaux d’honneur et trophées, une enveloppe financière de 150 000 F, 100 000 F et 50 000 F selon leur rang. Mieux encore, ces trois nominés par catégorie vont se qualifier pour intégrer le projet ‘’d’art-d’art’’ pour découvrir les attraits touristiques du Bénin et faire le repérage des paysages afin de produire des œuvres d’après nature aussi bien en dessin, peinture, photographie d’arts ainsi que dans la sculpture de bas-relief. Au dire de Philippe Abayi, le projet d’art-d’art en prélude à la Jiap 2022 a pour but d’amener les finalistes à user davantage de créativité afin de valoriser et révéler au monde entier la splendeur, la beauté, le romantisme et la poésie des sites, monuments, paysages et attraits touristiques afin d’accompagner le gouvernement du président Patrice Talon qui entend s’appuyer sur les arts et la culture pour booster le développement du tourisme et vendre au mieux la destination Bénin.

LIRE AUSSI:  Covid-19 et restriction des activités artistiques : le génie qui change le chaos en opportunité

Par Henri MORGAN (Stag.)