8e réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou: Les travaux achevés sur une note d’espoir

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 8e réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou: Les travaux achevés sur une note d’espoir


La 8e réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou a connu son épilogue, jeudi 5 décembre dernier, à Cotonou. Pendant trois jours, les participants ont non seulement célébré les grands succès du partenariat de Ouagadougou mais également identifié des stratégies innovantes pour mieux impliquer les jeunes dans les décisions et les politiques de planification familiale.

LIRE AUSSI:  Contrôle de qualité de l’eau de la SONEB: Une eau conforme aux normes européennes

La 8e réunion annuelle du Partenariat de
Ouagadougou est désormais conjuguée au passé. Cette séance de communication et d’échanges qui s’inscrit dans la droite ligne de la phase d’accélération des interventions pour l’atteinte des 2,2 millions d’utilisatrices additionnelles des méthodes contraceptives a été une occasion pour les participants des neuf pays présents d’apprécier le chemin parcouru ainsi que les attentes.
La directrice de coordination du partenariat de Ouagadougou affirme que les avancées sont significatives aux niveaux global, régional et de chacun des pays du continent. Fatoumata Haidara se réjouit que le partenariat de Ouagadougou ait atteint 85 % de son objectif. Selon elle, d’importants défis sont à relever pour couvrir les 15 % restants. «Je reste tout de même confiante ; les défis seront relevés d’ici 2020, si le partenariat de Ouagadougou travaille ensemble à maintenir les acquis et redoubler d’effort sur la question de la jeunesse, du changement social et de comportement et l’offre de services de qualité aux bénéficiaires à la lueur des conclusions et recommandations de la présente réunion », a-t-elle déclaré.
Le représentant des jeunes invite, quant à lui, les dirigeants à prendre en compte la gratuité des méthodes modernes de contraception pour les adolescents et jeunes dans les neuf pays du partenariat de
Ouagadougou. Romaric Ouitona demande également que les jeunes soient responsabilisés par les ainés à travers des appels à projets au profit des organisations de jeunesse.
Le ministre de la Santé note qu’en lien avec le thème retenu à savoir « Les jeunes et le changement social et de comportement: nous en voulons plus »,une place a été accordée aux jeunes de l’Afrique de l’Ouest afin qu’ils apportent leur pierre à l’édifice, ce qui mettra, à l’en croire, le partenariat sur la bonne voie, celle d’atteindre son objectif dans les douze prochains mois ou dans l’après 2020. Benjamin
Hounkpatin souligne que les jeunes constituent l’enjeu des efforts des aînés et sont une opportunité pour briser les barrières dans le but d’assurer leur inclusion et de positionner la planification familiale au-delà du seul secteur de la santé. « Les différentes sessions de communication et d’échanges ont été l’occasion d’estimer les progrès dans chacun des neuf pays du partenariat de Ouagadougou mais également d’évaluer les interventions et opportunités au niveau de la demande afin de fixer les priorités pour l’année 2020 et l’après 2020 », a-t-il souligné.
Le ministre de la Santé précise que les différentes actions du gouvernement actuellement en cours dans les volets soins de santé primaires et Assurance pour le renforcement du capital humain constitueront le fer de lance de la réponse aux actes relevés. À l’image du Bénin qui s’inscrit entièrement dans les objectifs du partenariat à l’horizon 2020, Benjamin Hounkpatin convie tous les participants à s’engager davantage à travers la mise en œuvre effective des recommandations issues des travaux.

LIRE AUSSI:  Rentabilité de l’agriculture africaine: Des experts en concertation pour améliorer la qualité du cajou