9e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du groupe Acp: Le Bénin favorable à la modernisation face aux enjeux géopolitiques

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur 9e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du groupe Acp: Le Bénin favorable à la modernisation face aux enjeux géopolitiques


Le neuvième Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Acp), le plus grand regroupement des pays en développement au plan mondial, se tient depuis lundi 9 décembre à Nairobi au Kenya. Trois membres du gouvernement prennent part à cette rencontre dont l’un des objectifs principaux est de faire aboutir les négociations en vue d’un nouvel accord de partenariat avec l’Union européenne.

LIRE AUSSI:  Insertion professionnelle des personnes handicapées: Des béquilles, facteurs de chômage au Bénin

La participation du Bénin à cet important sommet traduit son profond attachement au groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Acp), en tant qu’entité Unique, uni dans sa diversité, et aux idéaux du multilatéralisme qu’il porte. Ces mots sont ceux du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci, à l’occasion du neuvième sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du groupe Acp dont les travaux prévus pour durer 48 heures ont démarré, lundi 9 décembre à Nairobi au Kenya. La délégation béninoise à ce sommet est composée, outre le patron de la diplomatie, des ministres Romuald Wadagni et Shadiya Assouman en charge des Finances et du Commerce, de plusieurs hauts fonctionnaires et de l’ambassadeur du Bénin près la Belgique. « Notre groupe a besoin de se renouveler et se moderniser afin de mieux répondre aux enjeux économiques et géopolitiques d’aujourd’hui. A cet égard, le Bénin apporte son plein soutien à la révision de l’Accord de Georgetown, acte fondateur de notre groupe», a indiqué le ministre Aurélien Agbénonci.
Le thème central du sommet s’intitule « Un groupe Acp transformé et engagé en faveur du multilatéralisme ». La rencontre de Nairobi se propose entre autres d’approuver les résultats des négociations en vue d’un nouvel accord de partenariat Acp-Ue d’une durée de vingt ans, d’examiner les résultats et les impacts des activités du groupe depuis 2016, de faire le point de la mise en œuvre des engagements pris lors du huitième sommet, d’examiner et adopter les modifications apportées à l’Accord de Georgetown. La rencontre entend aussi donner des orientations politiques sur la manière dont le groupe doit redéfinir sa vision et son rôle pour faire avancer le multilatéralisme et fournir un leadership politique et des orientations sur les structures institutionnelles Acp permettant de parvenir à un développement durable dans le cadre de l’Agenda 2030.
« Notre pays le Bénin croit au groupe Acp et réaffirme son attachement au partenariat Acp-Ue. De même, nous nous réjouissons de la qualité du partenariat du Bénin avec l’Union européenne dont nous travaillerons à la consolidation », a aussi rappelé le ministre dans son adresse. Plusieurs innovations sont contenues dans le projet d’Accord de Georgetown révisé élaboré par le comité des ambassadeurs du groupe Acp. Il s’agit, entre autres, du renforcement des objectifs de visibilité du groupe, l’élargissement des partenariats, l’autonomie et la viabilité financières du groupe, le renforcement du rôle du sommet et du Conseil des ministres, la nomination du secrétaire général par le Sommet… Le souci ici, c’est notamment l’amélioration de son image en tant qu’organisation internationale pour la positionner comme une structure de gouvernance efficace et un système de financement devant assurer la viabilité de ses activités.
La révision de l’Accord de Georgetown vise à repenser les Acp, tant dans sa vision, ses objectifs et ses priorités que dans sa gouvernance et ses relations extérieures, en vue d’en faire un acteur efficace sur la scène internationale au-delà de 2020. Le 23 juin 2000, les parties Acp et l’Ue avaient signé à Cotonou, un nouvel Accord dénommé «Accord de partenariat de Cotonou». Le groupe compte actuellement soixante-dix-neuf Etats membres, dont quarante-huit pays d’Afrique subsaharienne, seize pays des Caraïbes et quinze pays du Pacifique.

LIRE AUSSI:  Célébration du Ramadan: Les Ahmaddiyya de Bohicon prient pour le Bénin