A propos de leurs qualités et vertus : « Nous sommes tous héritiers de Bio Guéra et des Amazones »

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur A propos de leurs qualités et vertus : « Nous sommes tous héritiers de Bio Guéra et des Amazones »

Wilfried Léandre Houngbédji au sujet des législatives de 2023 : « Le processus se déroule de façon inclusive comme souhaité… »Wilfried Léandre Houngbédji, secrétaire général adjoint, porte-parole du gouvernement

La visite du président Français Emmanuel Macron, la célébration de la fête nationale, l’inauguration des monuments dans la ville de Cotonou et le déploiement de nouveaux aspirants au métier d’enseignants de même que le renforcement de capacités de ceux titulaires du Baccalauréat au titre de la rentrée 2022-2023. Tels sont, entre autres, les sujets sur lesquels le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji, s’est prononcé, vendredi 5 août dernier, lors de son point de presse hebdomadaire.
Sur la visite du président Emmanuel Macron, il souligne qu’elle est la première d’un chef d’Etat français depuis 2012. Ce qui traduit l’excellente qualité des relations entre le Bénin et la France. «La visite de Macron traduit une certaine appréciation du travail de qualité qui se fait dans notre pays depuis quelques années et qui produit les résultats que chacun voit ici et ailleurs », a-t-il fait savoir. Ces résultats, selon lui, ont été observés, le 30 juillet dernier, lors de l’inauguration des trois monuments à savoir le monument de Bio Guéra, le monument de l’Amazone et le monument aux Dévoués. « Si l’on est attentif aux choses, chacun a pu voir comment à l’occasion de ces inaugurations, une certaine fierté s’est manifestée partout dans le pays. Cette fierté de voir un pays dont l’histoire s’est remise au goût du jour de la manière la plus positive afin qu’elle parle à chacun de nous, à nos seniors et surtout aux plus jeunes d’entre nous parce que le Bénin de nos rêves (…) doit être aussi celui dans lequel nos enfants, nos petits-enfants auront tout le bonheur de vivre la vie dont ils rêvent », a-t-il soutenu.
Que ce soit Bio Guéra ou l’Amazone, les vertus et les qualités dont ces personnages ont fait preuve à travers l’histoire, il y a des siècles, ne sont pas du passé. En décidant de porter ces personnages au pinacle aujourd’hui, explique-t-il, le chef de l’Etat entend rappeler à chacun qu’il est aussi héritier de ces qualités, de ces vertus et que rien ne devrait l’empêcher de les mettre au service du pays. « Et quand on peut le faire, on peut légitimement aspirer à intégrer le club ou le cercle des dévoués à la patrie pour se voir honoré un jour à l’occasion de dépôt de gerbes au pied du monument aux Dévoués», a indiqué Wilfried Léandre Houngbédji.

LIRE AUSSI:  Coopération entre le Bénin et l’Oif : Une feuille de route « très ambitieuse » adoptée

Nouvelle dynamique

Il y a une nouvelle dynamique en cours et le Bénin n’est plus à l’étape du frémissement, a estimé Wilfried Léandre
Houngbédji qui fait remarquer que cette dynamique est à l’actif de tous les Béninois. « Le président de la République et son gouvernement ne s’approprient pas le monopole du mérite qui a conduit à cela parce qu’il a fallu l’investissement de chacun des Béninois pour que les résultats (…) commencent à se faire jour et que l’on se convainque soi-même que nos efforts ne sont pas vains », a-t-il martelé.
Pour le porte-parole du gouvernement, il faut lier la redistribution à l’une des décisions du Conseil des ministres du mercredi 3 août dernier qui annonce le recrutement pour compter de cette rentrée 2022-2023 pour le primaire, de plus de 4 400 enseignants aspirants au métier. Il s’agit là, selon lui, de plus de 4 400 nouveaux emplois que le gouvernement aura ainsi créés pour occuper une partie de la jeunesse qualifiée et la mettre au service des enfants dans le cadre de leurs formations. «Fidèle à sa logique de rigueur, le gouvernement a fait le point de la base de données des aspirants au métier d’enseignants pour observer que sur les 4 400 que nous allons déployer, il y a une moitié qui a un profil professionnel et une autre moitié qui est titulaire du baccalauréat. Dans ce cadre, le gouvernement décide de procéder à un renforcement de leurs compétences avant de les déployer », a rappelé Wilfried Léandre Houngbédji. Ce qui montre, selon lui, que le souci de mettre à la disposition des enfants, des enseignants qualifiés, rompus à la tâche, habite le gouvernement. Autant de faits et de décisions qui convainquent que le gouvernement ne déroge pas à la ligne qu’il s’est fixée depuis 2016 sous le leadership du président Patrice Talon?