Accession du Bénin à la souveraineté internationale: Sobre mais belle parade militaire pour commémorer le 56e anniversaire

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Accession du Bénin à la souveraineté internationale: Sobre mais belle parade militaire pour commémorer le 56e anniversaire


Pour son premier défilé à l’occasion de la commémoration de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale, le président Patrice Talon a voulu d’un défilé modeste. «Célébration dans la sobriété», avait-on annoncé mais cela n’a pas eu raison de la qualité et de la beauté du spectacle offerts sur le boulevard des armées par les composantes des Forces armées béninoises.

LIRE AUSSI:  Lutte contre le Covid-19: Ce que l’on sait du troisième décès

Pas de chefs d’Etats étrangers ni d’invités de marque. Pas de personnalités étrangères, pas de défilé civil, mais une belle fête en somme ! Belle célébration à laquelle le gratin politique béninois s’est invité en masse : Les membres et responsables des institutions de la République; des anciens présidents Nicéphore Dieudonné Soglo et Boni Yayi, des autorités politiques administratives, dont l’ancien Premier ministre Lionel Zinsou, challenger du chef de l’Etat au second tour de l’élection qui a consacré son ascension au palais de la Marina. Aux côtés du président de la République et de la Première dame, ils ont assisté à la belle parade offerte par les composantes des Forces armées béninoises pendant plus de 90 minutes. «Le rôle des Forces de sécurité et de défense dans le renforcement du processus démocratique» : C’est sous ce thème que le défilé a été placé, un peu comme pour reconnaître à l’occasion du 56e anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale, le rôle crucial des hommes en arme qui, fidèles à l’engagement pris à la Conférence des forces vives de la nation de février 1990, sont retournés et séjournent dans les casernes.

Défilé pédestre sur fond de professionnalisme

Le défilé pédestre a été ouvert par la marche classique sous l’accompagnement de la musique de la Gendarmerie nationale, doyenne des musiques des Forces armées béninoises créée en 1961. C’est d’abord les anciens combattants conduits par l’adjudant-chef Boniface d’Oliveira qui passent en premier. Suivront les écoles et centres de formation notamment un détachement des écoles et centres de formation des Forces armées béninoises et des Forces de sécurité publique et assimilées. Le lycée militaire des jeunes filles général Mathieu Kérékou de Natitingou, le prytanée militaire de Bembèrèkè, l’Ecole nationale des officiers de Toffo, l’Ecole nationale des sous-officiers de Ouidah, l’Ecole de formation de la Police nationale, celle de la Gendarmerie nationale vont ainsi se succéder dans un mouvement rythmé avec de belles tenues et sous les ovations des personnalités présentes.
Changement de tempo, changement de cadence ! C’est avec la musique de la Police nationale que les détachements de la Douane, des Eaux, Forêts et Chasses, de la Police (corps urbain et unités spécialisées) vont dérouler leurs tableaux. Permettant ainsi à la musique de la Gendarmerie nationale de se positionner également pour accompagner en musique le passage des groupements de service. En premier lieu, le personnel féminin, hyper bien vêtu avec des mouvements bien rythmés accompagnés par des airs distillés par les musiciens. Comme il est de coutume, leur passage est salué par la foule en liesse, sans doute eu égard à la beauté du spectacle qu’elles offrent. La gendarmerie départementale, articulée autour des groupements régionaux a aussi défilé avant les détachements des forces aériennes, unité investie de la mission de défense de l’espace aérien. La devise des forces aériennes du Bénin est : «S’élever pour faire face» et c’est avec un détachement de trois pelotons qu’elles ont participé à cette parade militaire du 1er août. Que dire alors du passage des forces navales ! Tout un spectacle, surtout avec le défilé du personnel féminin employé dans divers services et unités. L’escadron de musique de l’armée de terre a assuré le passage de la dernière partie du défilé pédestre des composantes des Forces armées béninoises. Cela, pour le passage devant le président de la République et ses hôtes des unités de l’armée de terre, du premier bataillon du matériel de l’armée de terre, du détachement de la garde républicaine, du premier bataillon d’intervention motorisé et du Groupement national des sapeurs pompiers.

LIRE AUSSI:  Législatives 2023/ Après son divorce d'avec le Br: Trois options pour l’Udbn

Le show des unitésspécialisées

Grand moment de démonstration de l’engagement et de la combativité des éléments des composantes de l’armée béninoise, le passage des unités spécialisées a donné lieu cette année encore à beaucoup d’appréciations. «La mante religieuse» des éléments de la Police nationale, le passage des éléments de la Brigade anti-criminalité, de la Brigade de protection du Littoral et de lutte contre la pollution, de l’Unité de Recherche, Assistance, Intervention et Dissuasion, de l’Unité spéciale de la police fluviale, de l’unité spécialisée de la surveillance de la frontière, ont permis aux populations présentes de se faire une idée de la ténacité des hommes en bleu. Suivront des composantes de la Gendarmerie nationale, avec l’unité spécialisée, le groupement d’intervention de la Gendarmerie nationale (Gign). Puis, enfin, les parachutistes implantés à Ouassa dans la commune de Zogbodomey viendront à travers leur détachement, refermer le défilé pédestre avec leur marche princière.
La sobriété voulue au défilé du 1er août n’a pas empêché l’armée d’exposer quelques-uns de ses moyens roulants, histoire d’apporter un plus à la parade des hommes en uniforme. Il y a eu d’abord les deux roues tout gabarits confondus de la Police nationale, de la Douane, des Eaux, Forêts et Chasse, de la Gendarmerie nationale et des motards de la garde républicaine. C’est encore dans le même ordre que ces unités ont ouvert et conduit le passage des quatre roues suivis des engins de divers ordres de l’armée de terre, du Groupement national des sapeurs pompiers et enfin du génie militaire ¦

LIRE AUSSI:  Mise en œuvre du Pag: L’Amdb favorable à la poursuite des réformes et projets

Par Josué F. MEHOUENOU & Maryse Assogbadjo