Achim Troster, ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en fin de mission: « Je laisse derrière moi un pays en plein développement »

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Achim Troster, ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en fin de mission: « Je laisse derrière moi un pays en plein développement »


L’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne est en fin de mission au Bénin. Hier jeudi 10 juin, il était au cabinet du président de la République pour lui faire ses adieux et lui dire combien il est fier des changements que connait le Bénin ces dernières années.

LIRE AUSSI:  Décès de Idriss Déby Itno: Talon compatit à la douleur du peuple tchadien


A l’heure où d’autres fonctions l’éloignent de la terre béninoise, Achim Troster, ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne près le Bénin, se dit partagé entre deux sentiments. D’un côté, la joie et de l’autre la tristesse. Il éprouve de la joie parce qu’il a eu l’opportunité de rencontrer à nouveau le président Patrice Talon avec qui il a eu de bons moments d’échanges. « J’ai pu lui dire combien je suis rassuré par sa gouvernance », a confié le diplomate allemand à sa sortie du cabinet présidentiel. « J’ai exprimé au président Patrice Talon ce qui m’a le plus impressionné au Bénin, à savoir la dynamique en cours ces dernières années sous sa gouvernance », a-t-il déclaré.
Achim Troster note également que sous le président Talon, on note une grande discipline dans le pays, et relève que les réformes opérées, quoique douloureuses, s’avèreront très bénéfiques pour le pays. « Je quitte le Bénin personnellement un peu triste parce que je laisse derrière moi un pays en plein développement avec beaucoup d’amis », confie-t-il aussi. Il garde de très bons souvenirs du pays, comme par exemple cette grande amitié avec laquelle il a été accueilli dans chaque localité béninoise. Depuis Grand-Popo à Malanville en passant par Tanguiéta, la gentillesse des populations reste un élément qui en rajoute à la fierté qu’éprouve l’ambassadeur allemand. C’est d’ailleurs là, ce qui fonde son autre sentiment à savoir la tristesse. Quitter cette chaleur ne le laisse pas sans émotion. « Je laisse le Bénin dans un état qui est beaucoup mieux que celui dans lequel je l’ai trouvé il y a quatre ans », apprécie-t-il. Achim Troster a en effet confié qu’il n’est pas admis à faire valoir ses droits à la retraite et que sa prochaine destination est déjà connue.

LIRE AUSSI:  Fin de la visite de travail de Louise Mushikiwabo au Bénin: L’Oif décerne un satisfecit au gouvernement