Acquisition de compétences sur le remorquage au Port : trois capitaines méritants reçoivent leurs certificats

Par Pintos GNANGNON,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Acquisition de compétences sur le remorquage au Port : trois capitaines méritants reçoivent leurs certificats

Trois_capitaines_méritants_reçoivent_leurs_certificats

Joris Albert Thys, directeur général du Port autonome de Cotonou, et Martin Deroover, chargé d’Affaires à l’ambassade du Royaume de Belgique près le Bénin, ont procédé, hier mercredi 1er décembre à la station de remorquage quai nord du port de Cotonou à la remise officielle de certificat de parcours d’acquisition de compétences sur le remorquage à l’arrière des navires à trois capitaines méritants.

LIRE AUSSI:  Dénis Oba Chabi à propos des violences à Savè: « Il faut nécessairement installer une base militaire… »

Hier mercredi 1er décembre 2021, Idrissou Inoussa Bouraïma, Lodjou Fidèle Cakpo et Joachim Césaire Boco ont reçu leurs attestations de fin de formation après avoir été déclarés aptes et agréés pour assurer en toute sécurité le pilotage des nouveaux remorqueurs de type Asd Amazone et Bio Guerra récemment acquis par le Port autonome de Cotonou.
Ces trois capitaines ont suivi une série de formations depuis 2019, qui font d’eux aujourd’hui des agents capables de remorquer de façon indépendante par l’arrière les navires de 300 ml.
Leur formation, administrée par des instructeurs de Brabo et du port d’Antwerp international, sur financement de l’Agence belge de développement Enabel est un véritable transfert de compétences qui aura permis au Port autonome de Cotonou de renforcer l’efficacité, la célérité et la sécurité des manœuvres.
Joris Albert Thys, directeur général du Port autonome de Cotonou, a rappelé que le port a été confié depuis janvier 2018 au port d’Antwerp international à la suite d’un contrat de délégation de gestion.
Ledit contrat s’articule, selon lui, autour de trois axes stratégiques à savoir : la modernisation des installations et équipements ; le repositionnement du Pac dans la sous-région ainsi que le transfert de compétences au profit du personnel local.
Enabel de son côté appuie le développement du secteur portuaire à travers le Passport, projet d’appui au développement du secteur portuaire depuis juin 2019. Et c’est dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet qu’un accord spécifique a été signé entre Enabel et le port d’Antwerp international pour renforcer les capacités du personnel dans plusieurs domaines et principalement dans le pilotage et remorquage des navires.

LIRE AUSSI:  Après Cotonou: La flotte Bénin taxis s’étend à dix autres villes

Mobiliser les énergies et les compétences

Le directeur général du Port autonome de Cotonou affirme que la Belgique a décidé de s’investir de manière significative auprès des acteurs portuaires et du Pac afin de relever le défi de mobiliser les énergies et les compétences des acteurs privés, en Belgique, au Bénin et ailleurs.
Dans le cadre du Passport financé par Enabel, huit pilotes, huit capitaines de remorqueurs et quinze matelots ont bénéficié depuis 2019 d’un parcours d’acquisition de compétences. Il a démarré par un diagnostic de la situation avec des évaluations individuelles des capacités de départ des agents à former. Cette acquisition de compétences s’est poursuivie par une série de formations à Anvers. Les capitaines ont bénéficié de quatre semaines de formation sur les simulateurs de Brabo à Anvers. Les meilleurs y sont retournés une à deux fois pendant deux semaines pour affiner la bonne maîtrise des manœuvres. Le modèle du Port autonome de Cotonou a été installé sur les simulateurs à Anvers et décrivent un environnement simulé qui imite la réalité de la meilleure façon possible. Les entraînements sur ces simulateurs se sont déroulés en juin 2019 et mai 2021 pour ce qui concerne les capitaines de remorqueurs. Les experts mobilisés par le port d’Antwerp pour ce parcours font un accompagnement régulier post formation sur site à Cotonou à bord des remorqueurs.
Le port autonome de Cotonou a pour ambition d’ouvrir sa ligne le plus tôt possible aux navires de 300 ml et plus. Le Port de Cotonou a acquis cette année deux remorqueurs de type Asd Amazone et Bio Guerra, dont la force de traction est deux fois plus élevée et qui sont plus maniables que les remorqueurs disponibles au lancement du parcours de formation.
L’acquisition de ces deux remorqueurs suppose un effort de formation supplémentaire des capitaines de remorqueurs.
Rappelons qu’Enabel intervient au Bénin depuis plus de vingt ans dans plusieurs domaines dont celui de la promotion du secteur privé. Dans le cadre de son nouveau programme de coopération bilatérale bénino-belge, elle a décidé d’appuyer le Bénin dans le renforcement du positionnement concurrentiel du port de cotonou en facilitant les investissements, en renforçant les compétences de différents acteurs et en travaillant sur l’aspect environnement.