Acte d’incivisme: Le vol des compteurs d’eau récurrent à Natitingou

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Acte d’incivisme: Le vol des compteurs d’eau récurrent à Natitingou

Compteur d'eau de la SONEB

Le vol de compteurs d’eau dans les ménages de la commune de Natitingou devient inquiétant. Dans la seule nuit du vendredi 03 septembre dernier, plus de dix compteurs ont été emportés par des individus non encore identifiés.

LIRE AUSSI:  Sécurité des biens et des personnes : La Police républicaine mise sur une approche intégrée


Les compteurs d’eau de la Société nationale des eaux du Bénin font l’objet de vol par des individus non encore identifiés dans la commune de Natitingou. En une nuit, dix compteurs ont été emportés. C’est le constat fait par Marcel da Silva, directeur départemental de la Société nationale des eaux de l’Atacora qui a reçu diverses plaintes des ménages.
Un acte d’incivisme grandissant qui vise les installations de ladite société dans la commune de Natitingou. « Depuis quelques jours, les plaintes sont enregistrées au niveau de notre service dépannage signalant que des individus inconnus de la société opèrent la nuit au niveau des installations et volent les compteurs des tiers. Ce n’est pas qu’on n’était pas habitué un peu au vol, mais c’étaient des cas rares, maintenant c’est devenu récurrent», regrette Marcel da Silva. « Nous avons enregistré près de dix cas de compteurs volés dans plusieurs quartiers à la fois. Cela prouve que c’est un réseau qui est en train d’opérer », informe-t-il.
Ces actes interpellent la société, selon ses propos, pour la simple raison que les compteurs sont en location et ce sont les clients qui payent pratiquement la note. Il leur revient, insiste Marcel da Silva, de sécuriser les installations. « Malheureusement dans la commune de Natitingou, les compteurs sont installés sur des parcelles vides où des murettes sont érigées, et parfois non protégés pour l’essentiel. Donc, nous recommandons aux utilisateurs de faire l’effort de protéger les infrastructures avec des caissettes métalliques pour vraiment renforcer la sécurité des installations. Il y a des cas avérés où ces vils individus, à défaut d’arracher le compteur, sabotent les caisses en envoyant un coup de marteau sur le pont de lecture, rendant le compteur pratiquement avarié », signale le directeur.
Ces voleurs sont généralement des voisins du quartier, à en croire le directeur de la société. Leur mode opératoire consiste à attendre une grande pluie pour profiter et voler massivement les compteurs. Ces présumés voleurs, affirme Marcel da Silva, déclarent souvent que les butins sont vendus à ceux qui s’intéressent à l’achat des ferrailles. Ces derniers interpellés, ajoute-t-il, ont rejeté les affirmations de ces voleurs, et expliquent que généralement ils sont intéressés par le laiton, une matière qui ressemble un peu au cuivre qui est sur le compteur. Pour limiter ces vols récurrents, il annonce que des dispositions doivent être prises, pour aller à l’école du Burkina Faso qui utilise des compteurs en plastique.

LIRE AUSSI:  Veille citoyenne à Natitingou: Des préoccupations à solutionner

Encadré

L’eau potable difficile d’accès
Les ménages ont un accès difficile à l’eau potable dans la commune de Natitingou. Trois à quatre jours de coupure d’eau par semaine. C’est une triste réalité à laquelle beaucoup de citoyens manquent d’explication. Selon les responsables de la Soneb, ces coupures interminables sont dues aux dysfonctionnements des installations de raccordement de la société. La boue s’infiltre dans les tuyaux de raccordement et avec la montée des eaux, l’équipe de dépannage ne parvient pas à intervenir pour donner de l’eau aux populations.