Activités pharmaceutiques au Bénin:La loi sur l’organisation adoptée

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Activités pharmaceutiques au Bénin:La loi sur l’organisation adoptée


L’Assemblée nationale a adopté, ce mardi 12 janvier, la loi n°2021-03 portant organisation des activités pharmaceutiques en République du Bénin dont l’examen a démarré jeudi 7 janvier dernier. Le vote a eu lieu en présence du ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin.

LIRE AUSSI:  Fort portugais de Ouidah : des retombées pour l’économie de Ouidah

Riche de 100 articles répartis en plusieurs titres et chapitres, la loi n°2021-03 portant organisation des activités pharmaceutiques en République du Bénin a été adoptée ce mardi 12 janvier par les députés. Elle traite entre autres des activités liées aux médicaments et autres produits de santé; des conditions d’exercice de la pharmacie; de la régulation du secteur pharmaceutique et des diverses sanctions pénales applicables. Le texte vise surtout à encadrer et réguler le secteur pharmaceutique.
Plus spécifiquement, le texte permettra de renforcer la disponibilité et l’accessibilité financière des médicaments et autres produits de santé; l’assainissement du sous-secteur pharmaceutique; la traçabilité du système d’approvisionnement des produits de santé ; la qualité des produits pharmaceutiques mis à la consommation au Bénin et l’amélioration des soins de santé.

Cette loi entend apporter une cohérence à l’ensemble du dispositif législatif et règlementaire relatif à la pharmacie et au médicament; conforter le Bénin dans le respect de ses engagements internationaux exprimés à travers la Convention Médicrime, instrument de droit pénal international de lutte contre le trafic des faux médicaments que le Bénin avait signé et ratifié et permettre enfin de renforcer la crédibilité du Bénin vis-à-vis de la communauté internationale, régionale et sous-régionale au regard des nouvelles exigences en matière de régulation des produits de santé.
« Le vote de la loi portant organisation des activités pharmaceutiques est la consécration de tous les efforts engagés par le gouvernement du président Patrice Talon depuis 2016 dans ce sous-secteur névralgique. Le souci permanent de régulation nous a amenés à engager des réformes d’assainissement du secteur pharmaceutique qu’il n’est plus besoin de rappeler », a déclaré le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, à la faveur d’un point de presse qu’il a animé juste quelques minutes après le vote parlementaire.

LIRE AUSSI:  Gestion du contentieux des communales de mai 2020: La Cour suprême s’approprie les réformes électorales

Vulgariser la loi

Selon lui, la loi qui vient d’être votée est d’une importance indéniable. « Elle n’est pas que la loi des professionnels de la pharmacie. Elle est également la nôtre, chers concitoyens. Nous avons donc le devoir d’en cerner les contours car la pharmacie fait partie de notre quotidien », souligne l’autorité ministérielle.
Benjamin Hounkpatin rassure de ce que le gouvernement, pour sa part, va jouer sa partition en contribuant à assurer la vulgarisation de la loi une fois qu’elle sera promulguée par le président de la République.

Il reste convaincu que le processus d’instauration d’un cadre légal à la hauteur des enjeux devra se poursuivre sans désemparer pour l’atteinte des objectifs inscrits dans le Programme d’action du gouvernement (Pag). Le ministre n’a pas manqué de féliciter les députés pour le vote de cette loi qui intervient après l’adoption, il y a quelques jours, de la loi sur la protection de la santé des personnes, également d’importance majeure. «La marche vers l’instauration d’un cadre législatif cohérent qui gouverne et commande le nouvel ordre dans le secteur de la santé se poursuit sans relâche », se réjouit Benjamin Hounkpatin.

LIRE AUSSI:  Concertation entre la CENA et le gouvernement: Près de 15 milliards F CFA pour l’élection présidentielle de 2016