Actualisation du Fichier électoral national: Appel à valoriser le capital humain et les acquis du Cos-Lépi

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Actualisation du Fichier électoral national: Appel à valoriser le capital humain et les acquis du Cos-Lépi

Bilan de COS-LEPI

L’actuel et dernier Conseil d’orientation et de supervision de la Lepi fait le point de ses actions. Après huit mois de travaux, l’institution a organisé en fin de semaine dernière à Grand-Popo, un atelier sur le bilan et les perspectives de l’actualisation du Fichier électoral national et en a profité pour tirer des leçons pour l’avenir.

LIRE AUSSI:  Décision Dcc 17-262 relative au Cos-Lépi: L’Assemblée nationale entre le marteau et l’enclume

En prêtant serment le 6 août 2020, les membres du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) avaient été investis pour définir les orientations stratégiques de l’Agence nationale de traitement, analyser et régler les difficultés d’application pratique pouvant résulter des dispositions légales et réglementaires relatives au Fichier électoral national (Fen). Ils étaient aussi attendus pour décider de toutes les questions permettant d’assurer la gestion et le fonctionnement effectif de l’Ant, adopter le document de faisabilité technique des opérations d’apurement, de correction et de mise à jour et aussi recevoir les plaintes des citoyens et lancer les enquêtes s’ils le jugent nécessaire.

Au bout de huit mois d’exercice, l’institution semble se frotter les mains pour avoir tenu le pari. L’atelier bilan qu’elle a organisé du 28 avril au 1er mai dernier à Grand-Popo lui a donné l’occasion de revisiter le chemin parcouru. A l’ouverture des travaux, le président du Cos-Lépi, Gilbert Bangana, a rappelé que le défi à relever était d’actualiser le Fen en vue de générer la Lépi pour l’élection présidentielle d’avril 2021 à bonne date. A cet exercice, reconnait-il, ses pairs et lui se sont attelés avec pour principe de base, les exigences du législateur comme la transparence, l’exhaustivité, l’actualité, la fiabilité et la sincérité.

LIRE AUSSI:  Décision Dcc 17-262 relative au Cos-Lépi: L’Assemblée nationale entre le marteau et l’enclume

Avant lui, le président du Cadre de concertation et de facilitation de l’actualisation du Fen, le président du Conseil économique et social, Augustin Tabé Gbian, a reconnu que cette mandature du Cos-Lépi a agi au-delà des attentes. La détermination, l’abnégation, l’efficacité, la célérité, la concorde, la pro-activité et le professionnalisme des membres et de leurs collaborateurs ont été relevés par lui comme des exemples dont devrait s’inspirer au quotidien l’administration. Satisfaction également de la part du régisseur général de l’Ant, Bonaventure Gagnon.

L’actualisation de 2021 était aussi bien particulière que délicate, rappelle-t-il, puisque devant relever le défi triptyque caractérisé par la pandémie de la Covid-19, le vote des Béninois de l’extérieur et la problématique de la radiation des personnes décédées et figurant encore dans le Fen depuis dix ans. Ces défis ont été relevés grâce à son agence qui a su apporter des solutions techniques adaptées pour faciliter l’atteinte des objectifs fixés, salue-t-il, non sans reconnaitre au président du Cos-Lépi, « son leadership et son engagement » à cette cause.

LIRE AUSSI:  Non-désignation des membres du Cos-Lépi: La Plateforme électorale des Osc exprime ses inquiétudes à Holo
Trouver la passerelle

Trois communications ont permis aux participants de revisiter le chemin parcouru par cette mandature, la dernière. Les participants issus aussi bien de l’administration du Cos et de son bras technique de la société civile, du milieu politique et autres se sont penchés, entre autres, sur le bilan technique de l’actualisation, le bilan politique, moral et social de l’actualisation et enfin, l’évaluation du plan de communication du Cos.

Loin d’essuyer des critiques, le bilan a été largement approuvé par les participants qui ont reconnu à cette mandature de l’institution, le travail d’orfèvre abattu en très peu de temps avec des moyens limités. Les échanges ont consisté en des contributions, et surtout des témoignages édifiants sur la gestion du processus d’actualisation.

Les participants ont également recommandé à l’Assemblée nationale de « veiller, dans le vote des lois, à trouver la passerelle appropriée et efficace entre la Lépi et la Liste électorale informatisée (Léi) ». Ils ont aussi demandé aux parlementaires de veiller à travers le contrôle de l’action gouvernementale à la conservation et à la valorisation du capital matériel, technologique et humain de l’Ant.

LIRE AUSSI:  Cour constitutionnelle: Les deux membres du Cos-Lépi absents prêtent serment (1,7 milliard F Cfa de budget pour le Cos-Lépi)

Des recommandations pertinentes, soulignera le président du Cos-Lépi à la clôture des travaux, invitant toutes les parties concernées à faire en sorte que le capital accumulé par l’institution et ses bras techniques au cours des dix années de mise en œuvre soit valorisé et mis au service de la nation.