Administration intelligente: Un portail national des services publics en ligne

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Administration intelligente: Un portail national des services publics en ligne


Le gouvernement donne un coup d’accélérateur à ses ambitions pour l’e-administration et l’e-gouvernance. Le Conseil des ministres de ce mercredi 3 avril a décidé de la contractualisation pour la mise en place de la plateforme nationale d’interopérabilité et du portail national des services publics en ligne.

LIRE AUSSI:  Assemblée: La machine « 8e législature » définitivement lancée

La transformation digitale du Bénin, notamment à travers le projet d’administration intelligente (Smartgouv), engagée par le gouvernement, exige la mise en place de nombreux systèmes d’information et services publics en ligne. Il s’agit entre autres de la gestion des ressources humaines, de la paie, des marchés publics, de l’état civil, de la protection sociale, de l’éducation, de la justice, de la santé. Ces différents services s’appuient sur diverses bases de données. Or, l’efficacité de ces systèmes d’information et services en ligne requiert une interopérabilité, c’est-à-dire les échanges de données entre différentes sources, et l’institution d’un point d’entrée unique vers les services publics en ligne. Pour ce faire, le gouvernement, dans le cadre de sa coopération avec la République d’Estonie qui dispose d’une expertise avérée en matière de dématérialisation, a signé avec l’organisation non gouvernementale eGovernance Academy de ce pays, deux accords relatifs, le premier, au partenariat stratégique dans le domaine de l’e-gouvernance et de la cyber sécurité et, le second, à la coopération technique en matière de e-gouvernance au profit des agents de l’Etat. Sur cette base, le Conseil a autorisé la contractualisation avec eGovernance Academy, pour la mise en place de la plateforme nationale d’interopérabilité et du portail national des services publics en ligne.
Cette annonce faite à l’issue du Conseil des ministres de ce mercredi 3 avril a de quoi réjouir plus d’un, notamment tous ceux qui rêvent que le Bénin, ou du moins son administration s’aligne sur la logique des pays qui jouissent des bienfaits de l’e-administration. Plus qu’une question de temps, en tout cas, pour faire passer le Bénin à ce niveau.

LIRE AUSSI:  Echanges entre le ministre Agbénonci et les députés: La nouvelle vision de la diplomatie béninoise présentée