Affaire détention et vente de faux médicaments: L’Ordre des pharmaciens suspendu pour six mois

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Affaire détention et vente de faux médicaments: L’Ordre des pharmaciens suspendu pour six mois


Ordre des pharmaciens suspendu pour six mois

Réuni ce mercredi 14 mars, le Conseil des ministres a décidé de la suspension pour six mois de l’Ordre des pharmaciens du Bénin, après avoir pris acte du jugement rendu par le tribunal de première instance de première classe de Cotonou. Une réforme institutionnelle est annoncée dans le secteur.

LIRE AUSSI:  Réaménagement du calendrier scolaire: Reprise progressive des cours dès le 11 mai

L’affaire dite des faux médicaments étend ses tentacules à l’Ordre des pharmaciens du Bénin. Réunis en conseil, ce mercredi 14 mars à Cotonou, les membres du gouvernement ont décidé de suspendre provisoirement d’activité l’Ordre des pharmaciens du Bénin pour une durée de six mois. L’annonce a été faite par le ministre Joseph Djogbénou au cours d’un point de presse à l’issue du Conseil des ministres. « Une mesure conservatoire », indique le ministre qui précise qu’il ne s’agit pas d’une dissolution. Ce laps de temps permettra au gouvernement, poursuit le ministre, de procéder à la réforme des cadres institutionnel, législatif et réglementaire du secteur de la pharmacie. Le gouvernement voudrait ainsi revoir le statut de l’Ordre des pharmaciens et ses règlements d’application et mettre en place une commission de surveillance et de contrôle de la distribution des produits pharmaceutiques.
« Il faut faire en sorte que cela ne puisse se répéter et c’est ce à quoi le président de la République s’est engagé. Il faut que le citoyen à qui l’on demande d’aller en pharmacie ait la certitude qu’il achète le bon produit », indique le ministre Joseph Djogbénou qui s’étonne « qu’un ordre professionnel n’ait pas pu identifier de tels manquements pour prendre des mesures de prévention ».
Le gouvernement, lui en tout cas, jouera sa partition à travers « une revue profonde » et en introduisant « une réforme institutionnelle » dans le secteur de la pharmacie, assure le ministre. Pour lui, le jugement du tribunal qui a retenu la culpabilité des responsables d’importantes structures d’approvisionnement pour des faits constitutifs d’infractions et les a condamnés à des peines d’emprisonnement ferme ainsi qu’au paiement d’amendes est une preuve évidente d’une maldonne dans le secteur de la pharmacie. Toutes choses qui, explique-t-il, ne protègent pas le citoyen.
Dans cette même perspective, le Conseil des ministres, en « application du principe de précaution, a décidé de retirer l’autorisation de mise en vente sur le territoire béninois, des produits du laboratoire New Cesamex et de faire procéder, par conséquent, au retrait de ses produits des officines ».

LIRE AUSSI:  Mouvement d'humeur des travailleurs de la Sbee:Le syndicat mécontent, la direction générale rassure