Affaires sociales et Microfinance: Finalisation du document de programmation pluriannuelle des dépenses

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Affaires sociales et Microfinance: Finalisation du document de programmation pluriannuelle des dépenses


Appuyés par les partenaires techniques et financiers, des responsables et cadres à divers niveaux du ministère des Affaires sociales et de la Microfinance (Masm) sont en conclave depuis hier mardi 12 novembre à Bohicon. Durant quatre jours, ils vont procéder à la finalisation du document de programmation pluriannuelle des dépenses (Dppd) 2020-2022 et à l’élaboration du plan intégré de travail annuel 2020 du ministère.

LIRE AUSSI:  Présidentielle 2021:Maximin Alapini salue la candidature de Talon

Durant les quatre jours de travaux, les participants vont se conformer à la réforme des finances publiques dans laquelle le Bénin s’est engagé depuis 2013. Selon l’article 1er de la Loi organique portant Loi des finances, tous les ministères présentent chacun un Document de programmation pluriannuelle des dépenses (Dppd) qui regroupe les programmes qui leur sont associés. Ces documents constituent les supports de présentation pour les crédits des programmes du secteur pour les trois prochaines années, les résultats visés et les indicateurs.
A l’ouverture de cet atelier, le directeur de la Programmation et de la Prospective (Dpp) du Masm a salué l’intérêt que témoignent les participants, une fois encore, à la construction d’un socle efficace de protection sociale, à la promotion du genre et de l’inclusion sociale pour tous, à l’autonomisation des femmes sur tous les plans, et à la promotion de l’industrie de la microfinance.
Ainsi, dira la représentante des partenaires, Rim Nour, chef section politiques sociales à Unicef-Bénin, cet atelier doit permettre de poursuivre la mise en œuvre des actions qui relèvent du ministère des Affaires sociales et de la Microfinance dans le Plan national de développement (Pnd) et le Programme d’action du gouvernement (Pag). Il doit également contribuer à la mise en œuvre de la politique holistique de protection sociale et surtout la réalisation des Objectifs de développement durable (Odd) notamment la cible 1.3 de l’Odd 1 qui invite les Etats à “Mettre en place des systèmes et mesures de protection sociale pour tous, adaptés au contexte national, y compris des socles de protection sociale, et faire en sorte que, d’ici à 2030, une part importante des pauvres et des personnes vulnérables en bénéficient”.
Pour Natacha Kpochan Razaki, directrice de cabinet et représentant la ministre des Affaires sociales, cette rencontre de quatre jours est l’occasion de relire et d’actualiser ce projet de document au regard des besoins de nos cibles et du cadre d’intervention liant le gouvernement et les partenaires techniques et financiers. Elle soutient que la planification structurelle et financière qui suivra cette actualisation du Dppd servira de base à chaque structure du ministère pour revoir en conséquence ses activités. Si les propositions d’activités relèvent de la compétence de chaque structure, leur validation à travers la vérification de leur cohérence, leur pertinence en amont engage tous les acteurs.
Il faut noter que l’élaboration d’un Pta ne saurait se faire sans une boussole. En effet, le Pta est l’outil d’opérationnalisation de la tranche annuelle du Document de programmation pluriannuelle des dépenses (Dppd). Il sert de document de référence pour la mise en œuvre efficace et un suivi-évaluation performant du Dppd.

LIRE AUSSI:  Etude du projet de loi de finances au Parlement : La Céna sollicite un complément budgétaire de 805 millions F Cfa en 2018