Affrontement entre forces de l’ordre béninoises et nigérianes à Kabo : ce qui s’est vraiment passé

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Affrontement entre forces de l’ordre béninoises et nigérianes à Kabo : ce qui s’est vraiment passé

Affrontement entre forces de l'ordre béninoises et nigérianes à KaboSahel Intelligence

La localité de Kabo, commune de Tchaourou, a été, dans l’après-midi du mercredi 25 mai dernier, le théâtre d’un affrontement entre des policiers béninois et des militaires nigérians. Bien que le calme soit, entretemps, revenu, le bilan fait état d’un mort et de plusieurs blessés.

LIRE AUSSI:  Remise de la liste électorale à la Cena : 6 600 572 citoyens appelés aux urnes


Que s’est-il réellement passé dans l’après-midi du mercredi 25 mai dernier à Kabo, une localité frontalière de la commune de Tchaourou avec le Nigeria ? En attendant que les voix autorisées et les plus indiquées apportent les précisions, les informations recueillies indiquent qu’il y a eu un accrochage entre des éléments des Unités spécialisées de la surveillance des frontières (Ussf) du Bénin et des militaires nigérians. Selon les mêmes sources, le bilan de cette situation confuse est regrettable. Il fait état du décès d’un militaire nigérian puis de plusieurs blessés aussi bien du côté béninois que nigérian.

L’affrontement entre les deux forces, selon les informations recueillies, fait suite à l’interpellation d’un motocycliste transportant du riz par des agents de contrôle frontalier du Nigeria. Dans la course-poursuite douanière engagée contre lui pour procéder à la saisie de son produit, ils se sont alors retrouvés en faction avancée dans une zone sur le territoire béninois. L’arrivée de la police frontalière béninoise sur les lieux, pour constater cette incursion afin d’informer sa hiérarchie, a tôt fait de dégénérer avec des échanges de coups de feu.

LIRE AUSSI:  Mise en œuvre des réformes et politiques dans l’Uemoa: Un record de performance de 80,2 % pour le Bénin

Avec la crise économique mondiale caractérisée par la flambée des prix des produits de grande consommation, le Bénin et le Nigeria n’ont certainement pas besoin de vivre cette situation. Il urge, dans l’intérêt de leurs populations, que les deux pays travaillent à maintenir au beau fixe leurs relations de bon voisinage. L’ayant compris, les autorités ont aussitôt entamé des pourparlers pour le retour au calme à Kabo.

En effet, aussitôt informés, le chef traditionnel de Kabo, dans l’arrondissement de Kika et l’émir d’Okuta, la localité frontalière voisine de l’autre côté du Nigeria, sont entrés en contact par téléphone pour calmer la situation. En dehors des têtes couronnées et des chefs traditionnels, les autorités béninoises et nigérianes s’activent également pour ramener le calme. Sinon qu’à un moment donné, craignant les représailles des militaires nigérians qui ont bénéficié de renfort, Kabo avait même commencé par se vider de sa population.