Affrontements entre agriculteurs et éleveurs: Des morts, blessés et portés disparus déplorés à Issene

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Affrontements entre agriculteurs et éleveurs: Des morts, blessés et portés disparus déplorés à Issene

Autorités administratives

Agriculteurs et éleveurs se sont affrontés, samedi 24 juillet dernier dans le village d’Issene, arrondissement de Guéné, à Malanville. Outre des blessés et des portés disparus, des pertes en vie humaine sont déplorées des deux côtés.

LIRE AUSSI:  Prévention des conflits entre éleveurs et agriculteurs: Finie la transhumance transfrontalière !

Malgré toutes les sensibilisations, la cohabitation entre agriculteurs et éleveurs continue de donner lieu à des conflits aux bilans déplorables dans certaines localités du Bénin. C’est le cas, samedi 24 juillet dernier à Issene, un village de l’arrondissement de Guéné, dans la commune de Malanville. Sur le champ, on a déploré, selon les informations, deux morts des suites de coups de machette du côté des agriculteurs, puis trois par balles, au niveau des éleveurs, sans oublier les blessés et les portés disparus.
Informé de la situation, le maire de Malanville, Guidami Gado, accompagné des responsables de la police républicaine au niveau du département de l’Alibori et de sa commune, ainsi que du chef de l’arrondissement de Guéné et du chef du village, est aussitôt descendu sur le terrain. Il était plus précisément dans le champ d’une victime, principal lieu du drame où les bœufs ont complètement tout dévasté. C’est pour constater les dégâts occasionnés et sensibiliser les parties en conflit à ne pas procéder à des représailles.
Selon les mêmes sources d’informations, dans la foulée, la sécurité a été renforcée au niveau de la localité, sur instructions du préfet de l’Alibori. C’est avec la présence des éléments du 7e Bia basés à Kandi.
En effet, à en croire le chef du village, tout est parti des informations faisant état d’un ultimatum lancé par les peuls de la localité, dans la soirée du vendredi 23 juillet dernier, en direction des agriculteurs qui occupent les couloirs de passage. Ils ont ensuite laissé leurs troupeaux de bœufs envahir le champ d’un agriculteur, sous prétexte qu’il était situé dans le couloir.

LIRE AUSSI:  Conflits entre éleveurs et agriculteurs: En quête de concorde au sein des communautés

Un autre foyer de tensions

Par ailleurs, dans la même journée du samedi 24 juillet, le maire Guidami Gado s’est penché sur des différends entre les populations de Garou et les agents en charge de la réalisation des travaux de la piste Garou-Gabo. C’est suite à la fermeture de certaines canalisations naturelles de drainage des eaux de ruissellement par ces agents, créant des désagréments aux populations riveraines, par ces temps de pluies, qu’ils sont nés.